7 juillet 2011

Mathématiques au primaire : Manuels de Singapour

Cette collection de manuels de mathématiques, qui va du CP jusqu’à la 6e, est utilisée dans toutes les écoles primaires de Singapour (= collection unique). Depuis qu’ils travaillent avec cette méthode, les élèves singapouriens sont classés au premier rang mondial à chaque évaluation internationale (études TIMSS 1995, 1999, 2003, 2007).


          

Pour les 5 classes de l'élémentaire, il y a 4 livres : 1 manuel de l'élève, 2 cahiers d'exercices, 1 guide du maître.

"La méthode de Singapour : une méthode modèle" par Jean-Michel Jamet

"Qu'est-ce que la méthode de Singapour ?"

Préface de LAURENT LAFFORGUE, médaille Fields 2002

--> MANUEL SINGAPOUR CP
--> MANUEL SINGAPOUR CE1
--> MANUEL SINGAPOUR CE2 
--------------------------------------------------------

Singapore/Singapour

- Mathématiques au primaire : Manuels de Singapour

- Singapore Math books

- Mathematics : Singapour Curriculum Grade 1/ Programme CP de Singapour

- U.S. schools adopt Singapore Math

- Of Some Benefits Offered By a Clear and Detailed Curriculum - De quelques Avantages offerts par un Programme d'études clair et détaillé (Singapour)

-Singapour, un modèle transposable ?

---------------------------------------------------------------------



Fichier d'entraînement CP par Loïc :
- Pour le CP (6-7 ans), voir fiches réalisées par un instituteur : http://docscp.over-blog.com/articles-blog.html & http://docscp.over-blog.com/article-22232587.html

utilisation :

- Les fichiers ont été élaborés dans le contexte d’une zone nettement défavorisée ( ZEP créolophone pure, taux de chômage 70%).
 
- Vous êtes libres d'utiliser, de modifier, de reprendre tout ou partie de ces fichiers (en dehors de toute utilisation commerciale).
 
Les fichiers sont en format pdf (avec polices incorporées pour éviter les problèmes de lecture) ou word.
Si vous souhaitez télécharger en format word (pour modifications et reprises), il vous faudra installer les polices adaptées, notamment les polices lignes, pictchou, le kit 40 polices pour l'école, les polices "maternellecolor" et la police "dominoes" du site "dafont.com".
  • Fichier de maths, partie 1   pdf    word
  • Fichier de maths, partie 2   pdf    word
  • Fichier de maths, partie 3   pdf    word
  • Fichier de maths, partie 4   pdf    word
  • Fichier de maths, partie 5   pdf    word
  • Fichier de maths, partie 6   pdf    word 
Sa progression sur l'année :

Vous trouverez ici un fichier d'entraînement en maths pour le CP découpé en 6 parties.
Le surcomptage sur les mains y occupe une place importante, vu que les enfants savent vite l'utiliser et disposent grâce à lui d'une méthode simple pour retrouver les tables d'addition, les additions à trous, et même des calculs soustractifs. Associé à une bande numérique comme c'est le cas dans le fichier, il permet aussi de consolider les connaissances en numération (désignation et ordre des nombres). Pour éviter les erreurs de "point de départ" dans le surcomptage, vous pouvez donner  la technique suivante aux enfants :
Pour faire "9+4", je jette 9, puis j'avance de 4 doigts : 10...11...12..13.
Le préalable indispensable est que les collections de doigts soient mémorisées par les élèves.
Les fiches utilisent certains symboles et objets du fichier "J'apprends les maths avec Tchou - CP", Editions Retz, que vous pourrez utiliser pour réaliser vos propres exercices grâce à la police Pictchou téléchargeable sur le site CP-Lakanal (voir la rubrique "ressources" de ce site).
Pour télécharger les différentes parties du fichier, utilisez le clic-droit de la souris (les fichiers sont en format pdf avec polices incorporées pour éviter les problèmes de compatibilité de polices).

Partie 1 (début période 1)
  • Nombres de 1 à 10
  • Les décompositions additives jusqu'à 10
  • Les tracés à la règle
  • Le surcomptage (initiation), et son utilisation pour les additions.
Partie 2 (fin période 1, début période 2)
  • Surcomptage et calculs additifs associés (nombreux exercices de systématisation),
  • Tableau à double entrée
  • premiers tableaux à remplir sur les tables d'addition.
  • Découverte de la soustraction
  • Dizaines et unités sur les nombres de 10 à 19
  • Nombres de 20 à 29, nombres de 30 à 39
Partie 3 (période 2, fin)
  • Nombres de 40 à 49, de 50 à 59, de 60 à 69
  • Dizaines et unités (différentes approches et problèmes : monnaie, boulier de Gladys, dominos de 10...etc)
  • Reproduction sur quadrillage
  • Additionner les dizaines
  • Soustractions (<10) à l'aide des doigts ou de dessins
  • Signes < et >
  • Toujours de la systématisation sur les tables d'addition et le surcomptage sur les doigts.
Partie 4 (période 3)
  • Se repérer sur une bande graduée, compléter une bande numérique
  • Nombres de 70 à 79 ; de 80 à 89
  • Utiliser la règle graduée pour mesurer des longueurs en cm et tracer des traits d'une longueur donnée.
  • Addition en ligne sans retenue jusqu'à 89 (dessins de barres dizaines et unités)
  • Systématisation sur les tables et le surcomptage sur des nombres allant  jusqu'à 79
  • Problèmes : dizaines, monnaie, réunion de collection.
Partie 5 (période 4)
  • Calculs sur les dizaines et unités avec la monnaie
  • Nombres de 80 à 90 ; nombres de 90 à 99.
  • Ecriture littérale des nombres.
  • Addition posée sans retenue
  • Addition posée avec retenue
  • Décomptage, et soustractions simples calculées "en reculant" par décomptage (avec l'aide des doigts et d'une bande numérique) type 35-2 ou 29-3.
  • Les doubles
  • Les moitiés
  • Ranger des nombres
  • Intercaler des nombres sur une bande numérique
Partie 6 (période 5)
  • Les nombres de 100 à 199
  • Le nombre 100
  • Systématisation sur l'addition à retenue
  • Problèmes :
  • Les changements de quantités
  • Réunir des collections ou chercher une partie d'un ensemble
  • Les problèmes de partage
  • Les produits (découverte puis calcul à l'aide d'un quadrillage)
  • Les figures (rectangles, triangle, carré) : identifier et tracer.
  • Les différentes écritures d'un nombre.
  • Pour les élèves en avance : découverte des nombres de 1000 à 9999 (2 fiches).
période 1
période 2
période 3-4
période 5

Présentation par Jean Nemo, président de la Librairie des écoles :

Mathématiques : La méthode de Singapour est efficace

Par soseducation
Les guides pédagogiques de la Librairie des écoles détaillent la démarche à suivre séance par séance.La Librairie des Écoles édite chaque année de nouveaux ouvrages, complétant sa collection lancée maintenant il y a plus de trois ans. Cette jeune maison d’édition mise sur des manuels scolaires qu’elle souhaite structurés, clairs et progressifs, avant toute chose. Trois questions à Jean Némo, son fondateur.

SOS Éducation : Pourquoi choisir maintenant de publier un guide sur l’enseignement des mathématiques ?
Jean Némo : J’ai été déçu et révolté que la France soit encore si mal notée au dernier classement international PISA 2009. Nos élèves sont encore loin du peloton de tête. Pire,  leurs résultats en mathématiques sont en diminution sensible, depuis 2000. Paradoxalement, ce qui m’a moins étonné, c’est le bon classement de Singapour dans cette matière. Je sais, pour avoir décidé de traduire et adapter la méthode de mathématiques à l’usage des écoles françaises, qu’elle fait partie des meilleures actuellement disponibles dans le monde.

SOS É. : Doit-on expliquer les résultats de Singapour par un quelconque déterminisme culturel ?
J. N. : Je n’y crois pas. Les Français se sont longtemps classés parmi les meilleurs en mathématiques et en sciences. J’ai pour ma part acquis la conviction suivante : quelle que soit l’influence des cultures, des systèmes scolaires, du niveau de développement des pays et des programmes eux-mêmes… le succès scolaire s’explique avant tout par la méthode utilisée. L’enseignement consiste avant tout à structurer chaque matière de manière à ce que les élèves en découvrent progressivement les joies et les difficultés. Une matière comme les mathématiques, en particulier, demande une progression rigoureuse du simple au complexe, du concret à l’abstrait, ainsi que des révisions régulières et des approfondissements progressifs… 


SOS É. : Pourquoi êtes-vous si sûr de cette méthode ?
J. N.: Ce qui me donne raison, c’est que la méthode de Singapour a fait progresser les élèves dans les écoles des 35 pays où elle a été adoptée : États-Unis, Israël, Inde, Finlande, Canada, Chili, Indonésie, Arabie Saoudite, … Ce n’est pas tout : les études les plus détaillées montrent qu’elle est aussi efficace quel que soit le milieu social des élèves.  Mais il y a une condition à cela : la méthode de Singapour montre vraiment toute son efficacité quand elle est utilisée exclusivement et intégralement du CP au CM2. Et surtout quand les professeurs suivent la méthode pas à pas, en étant conscients de la pédagogie en jeu. Le principal enjeu de l’enseignement des mathématiques au primaire est d’aider les élèves à passer du monde concret qui leur est familier à une vision abstraite, c’est-à-dire déterminée par des règles, des lois et des principes immuables.

La méthode de Singapour ?

C’est une méthode de mathématiques complète pour le primaire, inspirée des livres conçus par le Ministère de l’Éducation de Singapour. L’étude internationale TIMSS (Trends in International Mathematics and Sciences Studies) qui se fonde sur des tests menés tous les 4 ans auprès des élèves de CM1 et de 4ème de plus de 50 pays, classe les élèves de Singapour à la première place mondiale. Bien que cette méthode existe depuis 1982, c’est seulement à partir des années 2000 qu’elle a commencé à être connue internationalement. Elle est maintenant utilisée dans de nombreux pays où elle fait la preuve de son efficacité.

Le site de la Librairie des Écoles.


Follow on Bloglovin
 

Archives (2011 à 2014)

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...