30 avril 2017

Le Coran expliqué à mon enfant : l'endoctrinement totalitaire des petits musulmans de France

Résultat de recherche d'images pour "hitlerjugend"
Défilé des Jeunesses hitlériennes dans l'Allemagne nazie des années 30
Toute ressemblance avec ce qui va suivre n'est pas fortuite.

Le Coran expliqué à mon enfant

Lorsque l'on parle de l'influence de l'idéologie islamiste sur les jeunes « beurs » français, on pense à celle véhiculée par les télévisions arabes, ou par des imams venus de l'étranger, on pense seulement aux adolescents à l'âge de la quête de l'identité... Or il suffit d'entrer dans des librairies islamiques en France, pour trouver le matériel français (livres et cassettes publiés en France, en français, par des auteurs français), d'un endoctrinement intégriste, y compris destiné aux plus petits enfants. 


Un livre illustré « approuvé par l'UOIF » (fédération membre du conseil français du culte musulman), « Le Coran expliqué à mon enfant » (1), leur enseigne qu'ils doivent choisir « la Voie droite » de l'Islam sous peine de subir les supplices de l'enfer (longuement décrits par le livre) ; qu'un mécréant est un homme sans charité ; que les juifs et les chrétiens iront en enfer ; qu'un juif a usé de sorcellerie pour tenter de tuer Mahomet… "Il faut croire en Dieu et en son saint Coran. Et croire, c'est faire ce que Dieu t'ordonne." -"Beaucoup n'ont pas su rester dans cette voie droite (…) C'est le cas des chrétiens (...) C'est aussi le cas des Juifs (...) "- " La Hutamah est un des sept noms du feu de l'enfer (...) Dieu punira ceux qui font du mal en les jetant dans la Hutamah. Il y brûlera tous ceux qui n'ont pas cru en lui et qui lui ont désobéi."- " Après la mort… l'homme s'il a mécru (…) sa tombe rétrécira et les supplices commenceront."- " Le prophète dit que les juifs se sont divisés en 71 sectes, les chrétiens en 72, (…) Tous iront en Enfer, sauf ceux qui suivront les paroles du saint Coran et la Sunnah du prophète". 

Dans « La Voie du petit musulman » (2) l'enfant peut lire : « Le Musulman est un combattant » « Coran 9-111 : [les croyants] : ils tuent et ils sont tués » « Le combattant s'emploie à défendre la religion de Dieu ; s'il tombe en martyr, il obtient le Paradis » « Le Musulman est fort » « La force consiste aussi, pour le musulman, à maîtriser le maniement des armes ; le Prophète nous y a incité dans le passage suivant « Dotez vous contre eux du maximum de force que vous pouvez. Sachez que la force est dans le tir [phrase répétée trois fois] ». La même incitation à « se perfectionner dans l'art militaire, non seulement défensif, mais aussi offensif », se trouve dans un livre pour adulte du même nom (3). Un autre livre (4) pour les petits « de 4 à 10 ans », est consacré à la disparition du peuple de Ad : ce peuple, explique par ailleurs un ouvrage pour adultes (5), fait partie des nations exterminées par Dieu à cause de leurs péchés. 

Pour les adolescents, on trouve sur cassettes (6) les conférences (annoncées sur le site francophone Oumma.com) d'un fils d'ouvrier du Nord, Hassan Iquioussen. Pour Dounia Bouzar (7) (membre du conseil du culte musulman) celui-ci fait avec Tariq Ramadan, un bon « travail social » auprès des jeunes. Or l'une des cassettes de ses conférences, intitulée « Palestine », est un enseignement de la haine antisémite la plus incroyable. Il met en garde les jeunes contre le projet qu'auraient les juifs de massacrer les musulmans, il leur explique que : " Les juifs endorment les gens en trichant et en mentant, c'est dans leur nature "- " Les juifs n'ont pas de pitié, ils enseignent à leurs enfants dès la plus tendre enfance qu'il faut tuer les Arabes ." - " Selon les fatwas des rabbins, tuer un arabe c'est aller au Paradis." 

Les livres et cassettes pour enfants publiées en France, comportent les mêmes éléments « d'enseignement du mépris » que les manuels pour enfants arabes, étudiés par Yohanan Manor (8) : chrétiens faussaires, juifs fourbes, cupides, massacreurs … 

A travers ces documents, c'est un endoctrinement totalitaire des enfants qui paraît en œuvre. 

Que font les islamistes ici ? Ils enflamment les adolescents avec l'idéal d'un islam « pur » et social contre l'occident décadent, et avec la cause palestinienne, ils terrorisent les enfants avec l'enfer en cas de refus de faire ce qu'Allah « ordonne » (ex : porter le voile, jeûner), et les plus grands avec la menace d'une perte d' « identité ». Ils créent des associations de loisirs pour les jeunes, poussent souvent des filles à se voiler contre l'avis de leurs parents. Dounia Bouzar loue le travail des prédicateurs qui apprennent aux jeunes que leurs parents confondraient des « traditions » oppressives, avec l'Islam libérateur… Il est très significatif qu'un livre (9) pour enfants, écrit avec les conseils d'un musulman non intégriste, Soheib Bencheikh, leur montre un grand père expliquant le Coran à son petit fils, dans un langage humaniste : « Tu comprendras que Dieu t'a créé pour exalter la vie, et non pour apporter la tristesse ou la mort ", « Un vrai musulman doit respecter les trois religions », alors que l'ouvrage approuvé par l'UOIF ne présente au petit lecteur qu'un discours impersonnel et .. des pages du Coran en arabe. 

Qu'ont fait les nazis ? Ils ont misé sur le long terme : ils ont d'abord endoctriné les enfants, ils ont dévalorisé à leurs yeux leurs parents, cassant la transmission (de l'expérience de la vie) pour mieux fanatiser (et pousser vers la mort). Les Hitlerjugend ont mis près de deux décennies pour passer des associations de loisirs volontaires pour jeunes, à l'embrigadement obligatoire avec entraînement militaire et dénonciation des parents opposants. Le plus célèbre film nazi pour jeunes : « Quex », est l'histoire d'un enfant qui meurt pour la cause. Comment ne pas s'en souvenir en voyant les courts métrages de la télévision palestinienne exaltant les enfants martyrs (« Shahids ») ? Ou des filles d'ici incitées à « sacrifier » leur scolarité pour leur foi ( « Shahada ») ? 

Il faut prendre au sérieux, des « bouts de chiffons sur la tête » aux livres pour les petits, ce qui pourrait former (espérons qu'il n'en soit rien), le nouvel « œuf du serpent ». 

Elisseievna 

Septembre 2004 

Militante féministe 

(1) En 2 tomes, sans nom d'auteur, édité par « Révélation » 30 rue Franklin 93120 La Courneuve 

(2) tome 5, Editions Essalam et Editions Safir 2002 

(3) la Voie du Musulman, Aboubaker Djaber Eldjazaïri, Maison d'Ennour, Paris 2003 

(4) Houd et la destruction du peuple de 'Ad Irène Rekad Editions Maison d'Ennour 2003 

(5) Les nations disparues Harun Yahya Editions Essalam Paris 2003



28 avril 2017

Un Maghrébin peut-il voter Marine le Pen ?

La nouvelle vidéo d'Aldo Sterone.

Sa chaîne Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCsua55kDzTYX_jztd7PckWw



zlitonien
https://www.youtube.com/watch?v=Vx8M70PZro0

Allez un petit court d'histoire sur l'Algérie Au 8ème siècle, les algériens étaient en grande partie chrétiens (il y avait environ 500 évêchés dont celui d'Hippone/Annaba, avec St Augustin). Puis les arabes du Moyen-Orient ont envahi et islamisé (en employant la force) le Maghreb. Par la suite, les turcs ottomans ont à leur tour envahi l'Algérie au 16ème siècle (en 1515, facile comme date !). Pendant 3 siècles de domination turc (pourtant de même religions que les algériens), les turcs ont mis les tribus arabes et berbères en semi esclavage, les laissant se battre entre elles et prélevant la dîme, sans rien construire en contrepartie. Les turcs ont aussi développé la piraterie maritime, ces pirates barbaresques attaquaient les navires de commerce en méditerranée, permettant le trafic d'esclaves chrétiens, hommes, femmes et enfants. A cette époque, il y avait plusieurs dizaines de milliers d'esclave dans cette région. (et oui, l'esclavage n'est pas qu'une signature occidentale comme on aime nous le faire penser). En 1830, les Français ont détruit les repaires pirates barbaresques ottomans, libéré les esclaves. Les différents peuples (Turcs, Koulouglis, Arabes et les Berbères) vivaient sans organisation depuis les Romains. Chacun faisait sa loi et combattait l'autre (un peu comme le moyen âge en Europe). Cela n'était pas pour déplaire aux turcs qui étaient à l'aise avec « diviser pour mieux régner ». A partir de 1830, la France a apporté les avantages de la civilisation (comme l'accès aux soins par exemple). La France a respecté la langue arabe, l'imposant même au détriment du berbère, du tamashek et des autres dialectes, et a respecté la religion (la charia régissait les habitants alors que ceux-ci étaient français). C'était ce que n'avaient pas fait les Arabes, forçant les berbères chrétiens à s'islamiser pour ne pas être tués. (D'ailleurs pour info, « kabyle » signifie « j'accepte »). En 1962, la France a laissé une population en bien meilleure santé que quand elle l'a trouvée. L'Algérie a gardé ce que la France lui avait apporté : une agriculture redevenue riche grâce aux travaux des Jardins d'Essais, des usines, des barrages, le savoir pour exploiter mines, pétrole et gaz, des ports, des aéroports, un réseau routier et ferré, des écoles, un Institut pasteur, des hôpitaux et une université ... Les français ont asséché, entre autres, les marécages palustres de la Mitidja, y laissant de nombreux morts, pour en faire la plaine la plus fertile d'Algérie Il n'y avait rien de tout ça en 1830, alors certes il y a eu 150 ans de progrès technique entre temps. Est-ce que l'Algérie en 1962 aurait été autant dans l'ère de la mondialisation si la France n'avait pas été là ? Qui le sait ? Personne ! Les anti-colonies ne sont pas devin, et les pro-colonies ne le sont pas non plus ! Je rappelle aussi qu'en 1962, des dizaines de milliers de personnes issues de l'immigration française ont dû fuir l'Algérie (LEUR PAYS !!) pour ne pas se faire buter. Je fais un zoom là-dessus : les français étaient en Algérie depuis 150 ans. Au bout de 150 ans ils n'étaient donc pas considérés comme « intégrés ». Pour donner une comparaison, la plupart des descendants d'immigrés en France actuellement sont là depuis les 30 glorieuses, donc même pas 50 ans. Imaginez votre réaction si la France vous dit « dégage t'es pas français » alors que vos parents et grands-parents sont là depuis 50 ans. Hé bien là-bas ça faisait 150 ans qu'ils étaient algériens ! A côté de ça les français étaient loin d'être des saints et des « sauveurs ». Je ne nie pas que la France a aussi fait des conneries durant la colonisation, comme par exemple le fait que les monuments historiques ont été bien préservés malgré tout le long de l'histoire algérienne, mais dès l'arrivée des français, la dégradation fut désastreuse. Plusieurs décrets ont fait que des prisons ou des villes aient été construites sur d'anciennes villes romaines. Notons aussi que La conquête de l'Algérie fut longue et particulièrement violente puisqu'elle s'est traduite par la disparition de près du tiers de la population algérienne en utilisant des méthodes telles que les enfumades, les massacres de prisonniers et de civils, les razzias, les destructions de cultures et de villages. Je ne doute pas non-plus que la France c'est pas l'armée du salut et que tout ce qui a été fait de bénéfique en Algérie était dans une démarche de rentabilité à moyen et long terme. Mon commentaire n'a pas pour but de blâmer qui que ce soit : ni les turcs, ni les algériens, ni les français, ni les musulmans, ni les chrétiens. Je ne suis ni pro-colonie, ni anti-colonie. J'en ai juste marre d'entendre que les français sont les gros méchants et que les autres sont de pauvres victimes innocentes. Un pays ne devient pas uni dans l’éternelle repentance !

19 avril 2017

Coran & Contexte: "Combattez ceux qui ne croient pas" (9:29)

Le Coran est rempli de passages et d'ordres violents.
Pourtant les musulmans nous assurent que ces passages, si on les lit avec le contexte, deviennent alors totalement pacifiques.
Dans cette vidéo, nous allons examiner et analyser le contexte historique, le contexte immédiat, et le contexte étendu, concernant le verset 29 de la Sourate 9, qui ordonne et commande aux musulmans :
"Combattez ceux qui ne croient pas en Allah".




Mohammed, le prophète blanc et ses esclaves noirs (David Wood en francais)

Vidéo originale : https://www.youtube.com/watch?v=tZxH4...

Beaucoup de gens ne lisent pas les sources de l'Islam et des musulmans, et présument que Mohammed avait la peau sombre. 
Cependant, selon les sources islamiques les plus fiables et les plus authentiques, Mohammed était blanc.
Ces mêmes sources montrent que Mohammed possédait aussi des esclaves noirs.
Dès lors, comment expliquer, au regard de ces faits, la diffusion de l'Islam parmi la population afro-américaine et africaine ces dernières décennies ?





16 avril 2017

Islam & Etat islamique 3 - Le djihad offensif n'est pas une interprétation extrémiste

Voici la troisième vidéo de The Masked Arab sur l'islam, où l'on voit que, dans le Coran, dans les hadiths (paroles et faits du prophète) et les exégèses, est ordonné explicitement le djihad offensif, autrement dit la guerre de conquête des musulmans pour convertir ou tuer tous les non-musulmans jusqu'à ce que l'Islam soit la seule religion sur Terre. 

Ce n'est donc pas une mauvaise interprétation ou une interprétation extrémiste de l'Islam, mais c'est au contraire l'interprétation la plus soutenue parmi les exégètes musulmans. 

Comme la vision terroriste et guerrière est conforme aux textes fondamentaux de l'Islam, les minoritaires "radicaux" ne peuvent que l'emporter lors d'un dialogue avec des musulmans dits "modérés" qui souhaiteraient ne pas faire la guerre aux non-musulmans. 

Lorsqu'un pays a une majorité musulmane, il est donc quasiment impossible qu'il reste une démocratie respectant les droits de l'homme. Il ressemblera plutôt à un des Etats musulmans dans le monde. 

Bon visionnage et merci de partager cette très utile vidéo !




farid DDD. Quand des occidentaux bombardent X ou Y, ils le font par ordre militaire d'un être humain - à tort ou à raison. Par contre le terrorisme musulman ne se fait pas par ordre militaire de qui que ce soit. Ce terrorisme musulman existe à cause des enseignements de l'islam lui-même; à cause de ses versets haineux et très violents. Et tant que ces versets sont toujours là, le terrorisme musulman sera toujours là.
Okba Ibn Nafaa le Criminel 
farid DDD. L'islam est une religion de guerre. -Tu ne peux pas la quitter. Si tu changes de religion c'est l'équivalent d'une trahison - c'est la mort -Tu ne dois dire que de bonnes choses à son sujet, donc de la diffamation et propagande. -Tu dois la défendre même avec des mensonges (la taqia) -Tu dois toujours supporter un musulman même s'il est dans le tort -Ton rôle dans la vie en tant que musulman est la prière et de convertir autant de gens que possible - La mort au nom de l'islam est la plus belle récompense que le musulman puisse avoir
source : https://www.youtube.com/watch?v=8kimzaQGYCM

Islam & Etat islamique 2 – Le meurtre d’innocents et de civils

La plupart des hommes politiques, des journalistes et des citoyens n'en ont pas encore pris conscience. Mais la montée en force de l'Islam constitue un danger au moins aussi grave que le nazisme et le communisme

Les meurtres d'innocents et de civils (attaques terroristes en Syrie, en Egypte, à Paris, Londres, Bruxelles, Boston, etc., etc., etc,.....etc.) ne sont pas dus à une mauvaise interprétation de l'islam, ils sont conformes à la lettre des textes islamiques (Coran, hadiths et exégèses). 

Les sempiternelles excuses "c'est pas ça, l'islam", "ils font honte aux musulmans", "ce sont des musulmans extrémistes" entendus à chaque attentat à la bombe, à la voiture piégée ou au camion-bélier ne sont pas crédibles et ceux qui les profèrent sont soit des menteurs cherchant à manipuler des ignorants, soit des ignorants croyant les discours des menteurs. 

The Masked Arab a fait une série de 15 vidéos analysant le rapport entre le groupe terroriste "état islamique" et les principaux textes religieux de l’islam. Voici la deuxième, traduite et sous-titrée en français par le youtubeur "L'islam en français"

Pour vérifier et ne pas le croire sur parole, il suffit d'ouvrir le Coran ou les autres livres qu'il cite. Ils sont tous disponibles sur le net. 

Bon visionnage à toutes et à tous ! 





Islam & Etat islamique 1 - Terrorisme et Extrémisme

The Masked Arab s'est engagé à faire une série de 15 vidéos analysant le rapport entre le groupe terroriste "état islamique" et les principaux textes religieux de l’islam. 

8 avril 2017

Ces maires qui courtisent l'islamisme (Joachim Véliocas, 2015)

Ces maires qui courtisent l'islamisme (Joachim Véliocas, 2015)
Alain Juppé dit avoir d'excellentes relations avec les principaux leaders de la communauté musulmane de Bordeaux. Tareq Oubrou, futur imâm de la Grande Mosquée de Bordeaux, est pourtant un laudateur des Frères musulmans, un mouvement qui milite pour la restauration du Califat et la réunion des musulmans d'Istanbul à Bordeaux, la frontière étant "une méprisable hérésie". A Marseille, Jean-Claude Gaudin ménage quant à lui toutes les composantes de l'islamisme local, sa mairie allant jusqu'à réaliser les dossiers de presse du mouvement Tabligh. A Paris, Bertrand Delanoë offre 20 millions d'euros pour un Institut musulman, dont le site officiel nous informe qu'il comprend des salles de culte, c'est-à-dire une mosquée. A Strasbourg, la nouvelle mosquée - financée par les collectivités locales - entretient des liens étroits avec l'islam radical. Certains élus UMP demandent une loi punissant l'"injure au fondement d'une religion", soit le délit de blasphème prévu par la charia, à la suite de l'affaire des caricatures de Mahomet. Etc, etc, etc.



Islam en France - La République en échec (Reportage TV, 2016)




Voir aussi :

L'islamisation de la France (Joachim Véliocas, 2006)

En France, en 2006, la filiale de la plus grande organisation islamiste mondiale des Frères musulmans, l'UOIF, ouvre écoles et mosquées en toute quiétude et siège au Conseil français du culte musulman (CFCM). Nicolas Sarkozy affirme sur un plateau de télévision que « sur le plan de l'ordre public il n'y a rien à leur reprocher ». Inquiétant. Dalil Boubakeur, parangon de l'islam modéré selon la caste médiatique, parle pourtant de son « amitié d'une décennie » avec le président de l'UOIF et confie que « l'UOIF ne me paraît ni subversif, ni dangereux ». 

S'appuyant sur une immigration dont les mécanismes sont analysés méticuleusement, chiffres officiels à l'appui, l'islamisation de la France n'en est qu à ses débuts selon les démographes. Les mosquées fleurissent dans l'Hexagone, avec la bénédiction des mairies qui offrent les terrains à bâtir, tandis que l'UMP comme le PS commencent discrètement à subventionner leurs constructions avec l'argent des contribuables. 

Le lecteur trouvera avec cet ouvrage qui se veut le plus complet possible, des réponses claires à ses interrogations : que dit le Coran ? Quel est le contenu de la charia ? La distinction entre islam et l'islamisme est-elle pertinente ? Que pèsent les vrais modérés ? Après leurs récents succès démocratiques en Turquie, Égypte et Palestine, les islamistes ont-ils une stratégie de conquête en France ?

L'auteur :
Son enquête sur Ces maires qui courtisent l'islamisme (Tatamis, 2015) s'est écoulée à plus de douze mille exemplaires. Il dirige l'Observatoire de l'islamisation et est analyste pour l'institut de géostratégie Wikistrat. Il a aussi publié en 2016 l'enquête Mosquées radicales - Ce qu'on y dit, ce qu'on y lit.

Meckert, Préparation à l'écriture (1983)

Cliquer sur une image pour ouvrir le diaporama.
Utiliser les flèches du clavier pour se déplacer dans les pages.
Plus grandes images, voir plus bas.



Mosquées radicales - Ce qu'on y dit, ce qu'on y lit (Joachim Véliocas, 2016)

La Direction générale de la sécurité intérieure recense 148 salles de prières musulmanes qualifiées radicales, sur 2500, chiffre qui a doublé en cinq ans. Seule une vingtaine a été fermée à l'été 2016 selon Bernard Cazeneuve. 

Ce livre démontre que bien d'autres mosquées, dont les plus grandes de France, promeuvent une Loi islamique liberticide et incompatible avec notre civilisation. 

Une enquête de terrain qui a conduit l'auteur dans les mosquées des deux courants du salafisme, celui des Frères Musulmans et celui des wahhabites saoudiens, souvent aidées dans leur édification par des élus locaux du camp républicain. 

Des dizaines d'heures de prêches ont été analysées, des milliers de pages des savants musulmans diffusées par ces bases de l'islamisme, passées au crible. 

Le constat est sans appel : aucune fédération de mosquées n'est épargnée par ce retour à l'islam des origines. Plus inquiétant, des présidents régionaux du Conseil (dit) français du culte musulman, sont des islamistes diffusant une charia totalisante dans leurs mosquées et leurs publications. 

Le diagnostic étant posé, c'est maintenant aux politiques d'entrer en résistance contre le totalitarisme vert. Joachim Véliocas a publié en 2006 une première étude sur L'islamisation de la France (éditions de Bouillon). Son enquête sur Ces maires qui courtisent l'islamisme (Tatamis, 2015) s'est écoulée à plus de douze mille exemplaires. Il dirige l'Observatoire de l'islamisation et est analyste pour l'institut de géostatégie Wikistrat.





Approfondir le sujet : 

Chirouze, Nury, Sciences expérimentales, Cycle Moyen (1981)

Cliquer sur une image pour ouvrir le diaporama.
Utiliser les flèches du clavier pour se déplacer dans les pages.
Plus grandes images, voir plus bas.



Storms, 100 jeux musicaux (1979)

Cliquer sur une image pour ouvrir le diaporama.
Utiliser les flèches du clavier pour se déplacer dans les pages.
Plus grandes images, voir plus bas.



7 avril 2017

Caron, Colin, Le cahier de rédaction de mes 9 ans (1997)

Cliquer sur une image pour ouvrir le diaporama.
Utiliser les flèches du clavier pour se déplacer dans les pages.
Plus grandes images, voir plus bas.



Cazalot, Géométrie CM1 (1989)

Cliquer sur une image pour ouvrir le diaporama.
Utiliser les flèches du clavier pour se déplacer dans les pages.
Plus grandes images, voir plus bas.



Lettre d'une mécréante aux musulmans modérés (Minona)

Lettre d'une mécréante aux musulmans modérés (Minona)

J’ai longtemps cru que toutes les religions étaient basées sur la paix et l’amour, (même si je n’en pratique plus aucune depuis que j’ai abandonné la religion catholique, faute de foi). J’ai évidemment cru qu’il en était de même pour l’islam et j’étais bien trop paresseuse pour vérifier si j’avais raison. Dans mon esprit, les musulmans violents étaient de mauvais musulmans qui ne respectent pas les principes de leur religion, contrairement aux musulmans à côté desquels je marchais pour protester contre l’embargo américain en Irak et la guerre en Afghanistan.
Il y a environ 6 ans, lorsque je me suis mise sérieusement à l’étude de l’islam, cette conviction que je croyais inébranlable avait résisté au régime taliban, au 11 septembre 2001, à tous les attentats terroristes musulmans qui ont suivi et à toutes les flagellations, amputations, décapitations et autres lapidations commises au nom d’Allah.  Elle a pourtant fini par être ébranlée au point de s’écrouler comme un château de cartes et c’est aux textes fondateurs de l’islam eux-mêmes que je dois le séisme psychologique dont j’avais besoin pour m’ouvrir les yeux. 
En tout, j’ai lu le Coran presque 3 fois, mais dès ma première lecture de la seconde sourate, il n’était déjà plus possible pour moi de continuer de croire que l’islam n’était que paix et amour. Je ne pouvais que constater une correspondance troublante entre de nombreux versets et plusieurs des actes criminels commis par des musulmans intégristes. La lecture de hadiths considérés comme authentiques (dont ceux du Sahih Mouslim et ceux du Sahih Boukhari) n’a fait que renforcer mon opinion sur l’islam, que je n’ai désormais d’autre choix que de considérer comme une idéologie violente, misogyne, ségrégationniste et totalitaire. Comme Neo venant d’avaler la pilule rouge dans le film Matrix, je vois désormais la réalité sans fard et il n’y a plus de retour en arrière possible. 

Lire la suite : 


Islamophobie ou légitime défiance ? - Égalité des sexes et démocratie : les Suisses face à l’intégrisme islamique (Mireille Vallette)


Avant-propos

Un islam intégriste, xénophobe et prosélyte est à l’œuvre dans notre pays comme dans toutes les autres nations occidentales à forte minorité musulmane. Les gardiens de cette pensée veulent appliquer à la lettre des textes écrits au VIIe siècle et qui en portent profondément l’empreinte. Dans cette approche, le Coran (censé être la parole de Dieu), la sunna (vie et paroles de Mahomet selon la tradition) et la charia (code de conduite et code pénal musulman) coulent dans le bronze des pratiques inhumaines. Les femmes sont les premières cibles et les premières victimes de cet islam militant. 

De cette religion, nous avions une idée bien vague jusqu’à la révolution iranienne de 1979. [...] Ma génération a donc découvert l’islam avec effroi lors de la création d’une théocratie qui a recouvert les femmes de noir, a multiplié les interdits et réintroduit des châtiments moyenâgeux. Un régime marqué par l’arbitraire, les tortures et les exécutions. Le couronnement de ces années de régression sera l’arrivée du président Ahmadinejad, ouvertement antisémite, qui nie le génocide et appelle à la destruction d’Israël.

L’autre irruption de l’islam dans l’actualité, à la même époque, c’est le terrorisme. Lorsque se produisent des attentats, une condamnation équivoque sort de la bouche des porte-parole musulmans d’Europe : « Le terrorisme, ce n’est pas l’islam », nous assènent-ils. Il faut les croire sur parole, même si les terroristes invoquent des versets du Coran – le même que le leur – pour justifier leurs meurtres. 

Non, je ne me tairai plus - la gauche et l'islam (Amine El Khatmi)

Collabeur. Neuf lettres infâmantes. Elles me sont tombées dessus un matin de janvier. D'autres ont suivi. Harki. Arabe de service. Beur domestique. Esclave.

J'ai été victime d'une campagne de harcèlement. Mon tort ? Avoir fait part de ma colère après qu'une fois de plus la télévision a donné la parole à une musulmane qui a déversé un discours outrageusement victimaire et antirépublicain. Alors qu'elle était dépourvue de toute légitimité, elle parlait en notre nom. En mon nom.


Je suis musulman pratiquant. Je suis Français. Je suis franco-marocain. Je suis adjoint au maire dans la cité où j'ai grandi. Je suis socialiste. Qu'est-il arrivé à la France pour qu'on en vienne à raisonner ainsi ?


Pendant que mes procureurs se déchaînaient, j'ai attendu le soutien de mon parti, le parti socialiste. J'en suis venu à me poser la question de ma démission. À déplorer : sur des questions aussi fondamentales que celles de la laïcité et de la résistance au communautarisme, les socialistes ne sont pas en ordre de bataille. Sur le terrain, des élus passent des compromis inacceptables. Dans ce flou, je ne sais pas ce qui l'emporte de la paresse intellectuelle, du désir de séduire un prétendu électorat musulman ou de la volonté de se prémunir contre les procès en « islamophobie ».


Face aux névrosés de l'identité, c'est à un véritable combat idéologique qu'il convient de s'atteler. Et pour le mener, il faut connaître l'adversaire. Où sont ses réseaux, ses relais, ses « idiots utiles ». Quelles failles de la société il exploite pour construire sa propagande. C'est pourquoi ce récit raconte en détail les dessous et les coulisses du « lynchage 2.0 » dont j ai été l'objet. 


J'aurai atteint mon objectif si je parviens, à travers cette histoire, à ouvrir la réflexion sur les défis que doit relever notre pays face à la montée du fondamentalisme religieux musulman.


Voir aussi : 
Une trahison française - les collaborationnistes de l'islam radical dévoilés (Waleed Al-Husseini)

Page Islam

Une trahison française - les collaborationnistes de l'islam radical dévoilés (Waleed Al-Husseini)

La fatwa contre la démocratie laïque est lancée. 

Peur de l'ennemi. Peur d'avoir un ennemi. Refus d'avoir un ennemi. Aux pacifistes collaborationnistes, aux terrifiés, aux traîtres, aux bienfaiteurs de l'ennemi qui sacrifient identité, valeurs et dignité, Waleed Al-Husseini, qu'on appelait "traître" dans les geôles palestiniennes, livre le témoignage fracassant d'un homme libre. Français, l'ennemi vous a désignés mais vous ne l'écoutez pas, l'ennemi s'agite mais vous ne le voyez pas. Il prolifère, il intimide, il ment. 

Vous regarderez ailleurs, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de citoyens, mais uniquement des croyants. Plus de République, mais que des communautés. Plus de critiques, mais seuls des blasphèmes. En découvrant la France, Waleed Al-Husseini a voulu savoir si nos " élites " pouvaient trahir leur propre peuple. De simples contacts en réseaux d'influence, il a remonté les fils de connexions insoupçonnables, les tunnels et les arcanes de la carte de la honte. Bienvenue dans le procès de la nouvelle collaboration française.

Voir aussi : 
Non, je ne me tairai plus - la gauche et l'islam (Amine El Khatmi)


Page Islam

5 avril 2017

L'Islam sans oeillères


CM9pGlkWgAERR52

Les 57 pays où le droit coranique est plus ou moins appliqué par un parti, groupe ou chef musulman ont comme points communs d'être de type autoritaire et de ne pas reconnaître dans leur principe les droits de l'homme (liberté de croire, liberté de penser, liberté d'opinion, liberté de la presse, liberté de disposer de son corps, liberté de manifestation, égalité hommes-femmes, abolition de la torture, de l'esclavage et des punitions corporelles). 

Résultats de recherche d'images pour « carte du monde des états musulmans »
Quand on ouvre le Coran, qui a été dicté par Dieu selon les musulmans, et les hadiths qui rapportent les propos et les actions du prophète Muhammad, on s'aperçoit que ce n'est pas étonnant. Il y a un lien de cause à effet entre les commandements et devoirs qui y sont ordonnés et ce qui est réalisé dans les pays qui appliquent ces lois divines, étant donné que ce sont les mêmes commandements qui s'y appliquent. La femme soumise à l'homme, c'est écrit. Le mépris et la haine des non-musulmans, c'est écrit. La guerre de conquête (avec massacre, esclavage et viol des femmes), c'est écrit. La suppression violente de toute dissidence religieuse et politique, c'est écrit. 

Plus d'infos :
Ces choses choquent les démocraties car elles paraissent au regard des droits de l'homme comme des atrocités (attaques terroristes, viol, esclavage, violences conjugales, lapidations, etc.) mais elles ne sont pourtant que des choses justes ou justifiées à la lecture du Coran. Elles choquent également la majorité des musulmans vivant dans les pays occidentaux qui se sont habitués aux droits de l'homme et qui souvent les ont faits leurs. 

Or, à la télévision ou dans la presse occidentale, beaucoup de journalistes ou d'hommes politiques (corrompus et/ou manipulateurs, ou bien forcés par chantage et contrainte physique, ou bien simplement ignorants) nient cette réalité ou bien la minorent énormément : ce n'est pas le vrai islam, c'est mal interprété, ce sont des radicaux, des fondamentalistes, des islamistes, des intégristes et non des vrais musulmans qui commettent ce genre de choses. L'islam est une religion de tolérance. La femme y est respectée. L'esclavage n'est pas autorisé. Le djihad est un combat spirituel. Bla bla bla... Ils sont aussi par ailleurs très habiles à changer de sujet : la Bible, la colonisation, les Palestiniens, les bavures policières, le racisme, la guerre en Irak, etc.

Je pense que ce discours rassurant et apparemment ouvert, bienveillant est à côté de la plaque et celui qui le tient sans s'en rendre compte joue le rôle d'idiot utile de l'islamisation. Il endort tout le monde pendant un certain temps. Mais non seulement il est à côté de la plaque au niveau de l'efficacité, mais il est aussi totalement faux à mon avis. 

L'intègre et l'intégriste

Prenons deux exemples dans un autre domaine que la lecture d'un texte religieux. Celui qui dit que 2 + 2 = 4, est-il intégriste ? Non, deux et deux, ça fait bien quatre. Cette personne a un raisonnement sain, son calcul est juste. Il ne viendrait à l'idée de personne de dire que 2 + 2 = 3 ou que 2 + 2 = 5, c'est quand même bon et qu'il ne faut pas avoir une façon de calculer trop stricte, trop sévère, trop rigoriste, trop intégriste. Imaginer l'homme politique à la télévision : "2 + 2, ça ne fait 4 que si on a une interprétation littérale du calcul, mais cette interprétation intégriste est le fait d'une minorité de mathématiciens radicaux. Les mathématiques modérées en revanche sont conciliables avec la liberté d'opinion, ce qui n'empêche pas le mathématicien modéré de faire un travail intérieur de réflexion chez lui, en privé ou à la Mosquée, sur la métaphore que peut représenter 2 + 2 = 4."

L'arbitre qui voit une main dans la surface de réparation, qui siffle un penalty, est-il est intégriste ? Non, il y a penalty, l'arbitre siffle penalty. C'est normal. L'arbitre fait son boulot normalement sans exagération, il est intègre, pas excessivement intègre. Si un joueur proteste alors que la main est évidente, il récolte un carton jaune, puis un rouge s'il insiste et tout le monde trouve ça normal. On ne va pas reprocher à l'arbitre d'appliquer le règlement à la lettre, c'est son rôle. Par contre, s'il siffle une faute là où il n'y en a pas, on pourra dire de lui que c'est un mauvais arbitre, voire un vendu.

Je vous laisse faire le rapprochement de ces exemples avec le sujet qui nous intéresse. 

Plus d'infos :


Follow on Bloglovin
 

Archives (2011 à 2014)

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...