5 novembre 2011

Inné ou acquis ? Les aptitudes naturelles, par Pauline Kergomard

"En effet, en France on ne chante pas, ou l’on chante mal, ce qui est pire [...]
Est-ce parce que le Français n’a pas l’instinct musical, comme on le dit parfois à la légère ? Est-ce parce qu’il n’est pas né musicien ? L’enfant se façonne avec une facilité merveilleuse, d’après le milieu dans lequel il vit. Voulez-vous qu’un enfant soit musicien, faites-lui un milieu musical.
         Après nos désastres de 1870, on a prétendu que nous avions été vaincus par la géographie. Nos ennemis connaissaient, en effet, notre pays mieux que nous ne le connaissions nous-mêmes, et l’on a dit : « Les Français ne sont pas nés géographes ». Nous avons tous répété cette assertion, mais nous ne nous sommes pas contentés de la répéter, nous avons travaillé. Aujourd’hui, nos enfants de sept ans en savent plus sur la géographie que leurs pères bacheliers. C’est la branche de l’enseignement qui, dans les écoles primaires, a fait le plus de progrès. Tous les jours, nous entendons dire d’un enfant « Il est né géographe ». Dans vingt ans, tous les Français seront nés géographes, eux aussi, et il aura suffi, pour produire ce résultat, d’avoir de bons maitres de géographie.
Les fillettes de la Haute-Loire qui, à six ans, font de la dentelle, ne sont pas nées dentellières ; mais, dès qu’elles ont pu tenir une bobine, on leur en a mis une dans les mains, puis deux, puis trois ; si, au lieu de bobines, on leur avait donné un violon et un archet, si on leur avait enseigné à jouer du violon comme on leur a enseigné à faire passer une bobine sur l’autre et à fixer la maille avec une épingle sur leur carreau, elles seraient aujourd’hui violonistes comme elles sont dentellières.
Si nous voulons que les enfants aiment le chant, faisons-les chanter. Le tout petit enfant a des facultés d’assimilation merveilleuses, une ouïe d’une sensibilité extrême, et la preuve, c’est la facilité avec laquelle il apprend à parler. Un enfant de trois ans arrive à comprendre deux personnes dont l’une lui parle toujours dans une langue, et l’autre dans une autre. Un de mes petits amis, âgé de quatre ans, parle le français, l’anglais et l’allemand, parce qu’on lui a parlé ces trois langues depuis qu’il est au monde. Or qu’est-ce que le langage, sinon une musique ?
Si nous voulons que l’enfant chante, j’y reviens, il faut le faire chanter ; mais, avant de le faire chanter, il faut lui faire entendre de la musique ; c’est donc par les directrices des écoles maternelles qu’il faut commencer l’éducation musicale."
Chapitre 12 - L'enseignement du chant

source de l'image : http://www.vasyweb.fr/upload/photo-ecole-de-violon-paris-5eme6-1932.jpg



L'ouvrage de Pauline Kergomard, L'éducation maternelle dans l'école, paru en 1886, a contribué à installer définitivement en France l'idée d'école maternelle. 

I- Education
1. L'école maternelle - 2. Le local - 3. Qu'est-ce qu'une école maternelle ? - 4. L'école maternelle éducatrice - 5. L'école maternelle mixte - 6. L'éducation, ensemble de bonnes habitudes - 7. Education morale 

II- La section des petits
8. Eléments éducatifs dont dispose l'école maternelle

9. Le sectionnement

Voir aussi l’article « Maternelles (Ecoles) » de P. Kergomard dans le dictionnaire Buisson de 1911 : http://www.inrp.fr/edition-electronique/lodel/dictionnaire-ferdinand-buisson/document.php?id=3142)

III- La section des grands 
10. Encore et toujours l'école maternelle éducatrice 


PAR

Mme P. KERGOMARD

INSPECTRICE GÉNÉRALE DES ÉCOLES MATERNELLES

LIBRAIRIE HACHETTE ET Cie, PARIS, 1886

  Version complète ou chapitre par chapitre : 

http://michel.delord.free.fr/kergomard-educmater.html


Enregistrer un commentaire
Follow on Bloglovin
 

Archives (2011 à 2014)

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...