19 septembre 2011

Traité des cinq roues, GORIN-NO-SHO

Miyamoto Musashi (1584-1645) : célèbre Samouraï considéré comme un des grands Maîtres de la tradition du bushidô : la Voie des guerriers. Escrimeur, il a créé l’école dite "des deux sabres". Devenu un personnage légendaire, sa vie aventureuse et ses exploits ont inspiré d’innombrables romans, nouvelles et pièces de théâtre. À l’âge de soixante ans, quelques mois avant sa mort, il se retire dans une grotte pour méditer et rédige à l’intention de ses disciples l’œuvre majeure de sa vie : Traité des Cinq Roues.

Le Traité des Cinq Roues porte sur les arts martiaux et plus particulièrement l’escrime. Mais les principes qu’il énonce trouvent aussi à s’appliquer à toutes les activités de nature stratégique, à tous les gestes de la vie quotidienne : "Je comprenais bien, écrit Musashi, comme il est difficile de maintenir une position face aux événements. [...] J’ai appliqué les principes (avantages) de la tactique à tous les domaines des arts. En conséquence, dans aucun domaine je n’ai de maître."

Le Traité des Cinq Roues n’est donc pas seulement un livre de stratégie guerrière ou pour l’action. C’est aussi un guide sur la Voie, qui énonce les principes d’un art de vivre. Livre à la fois d’action et de sagesse, ou plutôt de sagesse dans l’action, il révèle le secret d’une stratégie victorieuse, d’un trajet initiatique qui passe par la maîtrise de soi.
Ce Traité est considéré comme un classique de la littérature universelle. Une traduction française par M. et M. Shibata est parue récemment aux éditions Albin Michel, dans la collection "Spiritualité vivante". C’est dans cette édition que j’emprunte la plupart des passages cités dans le présent essai. Toujours populaire au Japon, le traité de Musashi a fait l’objet d’une édition récente par le Groupement d’études sur la gestion de Tokyo, destinée plus spécialement aux gestionnaires. (source : Les 9 principes fondamentaux de Miyamoto Musashi, Radio Canada)

Très bonnes références sur le site : Le Guichet  du  Savoir®

Pour un mémoire de M2 portant sur les pratiques managériales en Asie, j’ai besoin de lire des éditions de référence du Traité des cinq anneaux et de L’Art de la guerre : lesquelles me conseilleriez-vous ?

Réponse du site :


Le Livre des cinq anneaux ou Le Traité des cinq roues, de Musahi Miyamoto
[Pour l'Art de la Guerre, voir ici.]
Sous divers intitulés, Traité des cinq roues, Écrits sur les cinq éléments, Livre des cinq anneaux, le texte de Miyamoto Musashi GORIN-NO-SHÔ a depuis longtemps trouvé une place privilégiée sur les rayons des bibliothèques du monde entier. Qu’ils soient historiens, philosophes, adeptes des arts martiaux, hommes d’affaires ou simples curieux, les lecteurs cherchent à approfondir la Voie qu’ils se sont choisie en étudiant les paroles d’un samouraï du XVIe siècle.

Ce livre, maintes fois traduit du japonais, fut toujours adapté selon l’objectif du traducteur. Il est possible de retenir deux grands courants selon leur origine géographique et culturelle :

- Les Japonais choisissent de garder le texte de Musashi dans toute sa complexité, laissant au lecteur le soin de puiser au plus profond de lui-même les ressources lui permettant de s’approprier les concepts souvent obscurs ;

- Les Américains privilégient l’accessibilité et proposent différentes interprétations adaptées au monde des affaires ou à la pratique des arts martiaux modernes. Le lecteur peut se laisser guider tout en approfondissant ses connaissances d’une stratégie du combat remise au goût du jour.

1) Cette version du GORIN-NO-SHO : Ecrits sur les Cinq éléments, Budo éditions, 2007 préfère le moyen terme et propose une traduction qui se veut la plus fidèle possible au texte d’origine mais opte aussi pour un langage clair, immédiatement compréhensible par les lecteurs du XXIe siècle.
Se refusant à toute interprétation, ce livre laisse au lecteur la possibilité d’adapter le texte à sa propre pratique ou à sa stratégie personnelle, qu’il s’intéresse aux arts martiaux, à la philosophie ou au monde du travail.
Source : Budo

Ci-après les traductions du japonais en français que nous pouvons aussi vous signaler :

* Écrits sur les cinq roues Miyamoto Musashi ; introduction, traduction intégrale et notes par Maryse et Masumi Shibata
Traduction de : Gorin no sho
Publication : Paris : G.-P. Maisonneuve et Larose, 1977

* Traité des cinq roues / Miyamoto Musashi ; introduction, traduction intégrale et épilogue par Maryse et Masumi Shibata
Traduction de : Gorin no sho
Publication : Paris : A. Michel, 1983
Collection : Spiritualités vivantes ; 39. Série Bouddhisme

* Écrits sur les cinq roues : Gorin-no-sho, le savoir-vaincre japonais par le plus grand samouraï de tous les temps / Miyamoto Musashi ; introd., trad. et notes par Maryse et Masumi Shibata
Traduction de : Gorin no sho
Publication : Paris : Maisonneuve et Larose, 1985
Collection Lumière d’Asie

* Le livre des cinq roues / Miyamoto Musashi ; traduit et présenté par Alexis Lavis
Publication : Paris : Presses du Châtelet, impr. 2009
Lien à la collection : Sagesse de l’Orient
Alexis Lavis, Philosophe, sinologue et traducteur, Alexis Lavis est intéressé par le Confucianisme, le Taoïsme le Bouddhisme et la pensée grecque. Il a publié plusieurs ouvrages sur la pensée Chinoise et il est Directeur de collection aux Editions Oxus

* Relire le "Traité des cinq anneaux" de Miyamoto Musashi /
[trad. et présenté par] Keiko Yamanaka
Traduction de : Gorin no sho
Publication : Paris : Économica, 2000
Description matérielle : 132 p. : couv. ill. ; 19 cm
Collection : Stratèges et stratégie
..à retrouver sur notre catalogue ou sur celui du SUDOC

A noter cet article Les arts martiaux japonais et le sentiment d’évidence : une certitude du corps entre savoir et savoir-faire », in Tracés. Revue de Sciences humaines, n° 2, Le corps, janvier 2003

Article "Combat et spiritualité en extrême-orient"
http://www.accordphilo.com/article-1981582.html

Contacts possibles pour plus d’information :

* INALCO, Institut National des Langues et Civilisations Orientales
Créé en 1974 comme centre de recherche propre à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales, le Centre d’Etudes Japonaises réunit actuellement une trentaine de chercheurs – dont une dizaine de membres associés – travaillant dans le domaine japonais. Il constitue ainsi l’une des équipes de recherche les plus importantes, en Europe, dans sa spécialité.
Equipe d’accueil reconnue par le ministère de l’Education nationale (EA 1441) depuis 1994, le CEJ a également pour mission d’encadrer les étudiants préparant un doctorat à l’Inalco.

* Librairie Japonaise Junku
18 Rue Pyramides 75001 PARIS

* Editions BUDO = éditeur spécialisé en arts martiaux
Enregistrer un commentaire
Follow on Bloglovin
 

Archives (2011 à 2014)

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...