18 juillet 2011

Fausse opposition 1 : « décodage contre sens »

L’éducation semble être en proie à de fausses oppositions. Il n’y a encore pas si longtemps, avant que la recherche et le bon sens ne prennent le dessus, le débat portant sur la meilleure manière d’apprendre à lire aux enfants, s’est vu caractérisé comme un débat « décodage contre sens » (phonics vs. meaning). Or, il s’est avéré en fait que, loin d’être en opposition, le décodage – ce que l’on pourrait considéré comme la part technique dans la lecture -  et la compréhension étaient liés entre eux d’une manière indissociable. Le déchiffrement fluide, - qui pour la majorité des enfants est mieux assuré par l’enseignement direct et systématique des correspondances entre lettres et sons et des façons de les assembler (= phonics ou méthode alphabétique) ainsi que par beaucoup de pratique de lecture - , est une condition indispensable de la compréhension.
Hung Hsi WU
COMPÉTENCES DE BASE VERSUS COMPREHENSION CONCEPTUELLE
Une fausse dichotomie dans l'enseignement des mathématiques
http://www.aft.org/pdfs/americaneducator/fall1999/wu.pdf

 
RéfArt014 : Jean Foucambert 
« Seul argument en faveur de la méthode mixte : l’accès au sens que faciliterait le mixte au détriment des méthodes alphabétiques dont le « laborieux déchiffrage » façonnerait des élèves « déchiffreurs » mais non « lecteurs », selon les accusations de Jean Foucambert. 
 
Or, ces recherches récentes en orthophonie (RéfArt012 et 013) montrent clairement que, même pour ce qui est de la compréhension de texte (résumé d’histoire, questions sur les personnages, sur la signification des détails du texte, etc.), les élèves qui ont appris à lire avec des méthodes alphabétiques ont des résultats nettement supérieurs à ceux qui ont appris avec une méthode mixte. »
Enregistrer un commentaire
Follow on Bloglovin
 

Archives (2011 à 2014)

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...