1 septembre 2011

Le journaliste


« Je demeure convaincu qu’un journaliste n’est pas un enfant de chœur et que son rôle ne consiste pas à précéder les processions, la main plongée dans une corbeille de pétales de roses. Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie ».

Cette maxime d’Albert Londres résume bien l'idéal de ce professionnel de l'information qui reste une référence pour de nombreux journalistes français. 

Depuis 1933, le Prix Albert Londres récompense les meilleurs journalistes francophones.

Le métier de journaliste : 
1° être présent au moment des faits,
2° les regarder sans a priori,
3° les comprendre dans leurs significations et leurs causes,
4° ne pas les interpréter sous peine d'orienter l'opinion du lecteur,
5° les relater simplement*


Albert Londres, un homme curieux et rétif qui observe le monde et transmet ses impressions comme par devoir.

Tous ses reportages interrogent les marges du monde, les zones d'ombre, les périphéries pourtant si centrales. Il dialogue avec les petits, les médiocres, les infâmes.

Il investit le quotidien, peint des portraits et des tableaux.

Albert Londres lutte au travers de ses écrits contre les injustices, les absurdités et les incohérences du pouvoir.

Il lutte contre le silence en questionnant et en informant.

Albert Londres utilise souvent l'histoire pour expliquer l'actualité.

Albert Londres met en scène des situations, sait utiliser le témoignage afin d'informer et de sensibiliser l'opinion.

Londres use d'une stratégie discursive pertinente en mêlant le fait, le descriptif à l'ironie.

Il ne cache pas ses opinions et refuse les compromis. Il répond par exemple à l'éditorialiste du Quotidien en 1923 qui lui reproche de n'être pas dans la ligne du journal : « Messieurs, vous apprendrez à vos dépens qu'un reporter ne connait qu'une seule ligne, celle du chemin de fer. » Ne pratique-t-il pas en cela un « journalisme radical » ?

Qui plus est, ses enquêtes qui font scandales débouchent à plusieurs reprises sur des changements concrets importants... Ses violentes enquêtes et sa renommée incontestable obligent les autorités à réagir, parfois même... à réformer.


Source Wilipedia, article « Albert Londres », http://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Londres

Cité dans Aliocha, « Albert Londres, un journaliste qui cogne »

Petite biographie et bibliographie d’Albert Londres : http://www.scam.fr/AlbertLondres/altxt05.html

---------------------------
*cité par Cluzelet, message original sur Rue89 :

 1 septembre 2011 à 17:00
cluzelet

Violation de vie privée: Aurélie Filipetti accuse l'Elysée et «Le Figaro»

"pour l'Elysée sous Sarko, l'éthique c'est une vue de l'esprit. pour les journalistes et les patrons de presse, plutôt que chercher à copier Murdok, ils feraient mieux de se pencher sur la définition que donnait Albert Londres du métier de journaliste.
1° être présent au momment des faits.
2° les regarder sans à prioris,
3° les comprendre dans leurs significations et leurs causes,
4° ne pas les interpréter sous peine d'orienter l'opinion du lecteur,
5° les relater simplement
à l'école de journalisme, on devrait leur faire copier cent fois tous les jours. comme à l'école primaire pour apprendre à être honnètes intellectuellement"
 

Enregistrer un commentaire
Follow on Bloglovin
 

Archives (2011 à 2014)

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...