6 janvier 2013

Vassort - Le Nouveau Calcul Vivant Cours Moyen (1963)



2
4
5
6
7
8
 

AVANT-PROPOS

                   Continuant l’œuvre commencée dans les précédents volumes, le Calcul vivant (cours moyen) est avant tout un recueil d’exercices pratiques et concrets. Persuadés que l’enfant ne pourra utiliser les notions fondamentales qu’après avoir observé, manipulé, réfléchi, compris, qu’après s’être vivement intéressé à son travail, nous avons constamment replacé le calcul dans la vie. C’est pour soutenir cet intérêt que nous avons donné à ce livre un aspect attrayant : présentation variée des leçons, calcul vivant, récréations-revisions fréquentes et amusantes, jeux de problèmes, etc.
         Si nous avons suivi la lettre des Programmes, nous avons aussi tenu compte de l’esprit des Instructions officielles du 7 décembre 1945, si précises, si détaillées, si intéressantes.
         Voici quelques éléments caractéristiques de ce volume.

         * Les problèmes permettent, grâce à leur choix, leur nombre et leur gradation, l’application d’une méthode efficace parce qu’elle est active et concrète. Nous avons résolument éliminé les problèmes artificiels, désuets ou sans intérêt pratique. Toutefois certains problèmes d’examen (le livre contient de nombreux problèmes d’entrée en sixième et de bourses 1re série), ont encore un caractère traditionnel et semblent ignorer les instructions officielles, qui cependant précisent : « C’est sur des faits qu’il faut s’appuyer et c’est à des faits qu’il faut appliquer les calculs... Les mots de « vie courante » employés dans le programme marquent la volonté d’une relation étroite entre les mathématiques de l’école et les nécessités de la vie. Des problèmes de la vie courante sont des problèmes vraisemblables, dont l’élève a vu ou verra des exemples autour de lui. Avant de traiter un exercice dans la classe ou de le donner en devoir écrit, le maître se demandera si cet exercice peut se présenter raisonnablement dans la pratique.... L’addition et la soustraction des fractions doivent être étudiées dans des problèmes numériquement très simples et sur des problèmes pratiques. Les maîtres se rendront compte qu’avec nos habitudes actuelles ces problèmes pratiques sont de plus en plus rares. »

         * La pratique du calcul. Il faut affermir la pratique des opérations. Au cours moyen, les élèves doivent calculer vite et bien. C’est pourquoi nous avons porté notre effort sur une étude progressive et systématique du calcul mental (application des notions acquises, revision détaillée, pages 241 à 245) et surtout du calcul rapide (application des mêmes notions à des nombres plus élevés). Notons que « les élèves devront être entraînés à calculer rapidement une multiplication et une division par un nombre d’un chiffre sans poser l’opération ».

         * Un cahier de géométrie et de travail manuel permettant une étude complète du programme est donné en « fac-similé » dans le livre. La façon dont il est compris suscitera l’activité créatrice et réfléchie des élèves. En effet, l’étude de la géométrie est étroitement liée à celle du dessin et du travail manuel. Comment faire comprendre aux enfants les formules de surface, et de volume si on n’utilise pas pliages et découpages ?
         Précisons que les dimensions réelles des dessins seront facilement obtenues en multipliant par 2,5 (ou parfois par 2) celles des reproductions du livre.

         * Une documentation variée, à jour et clairement présentée, met à la disposition des élèves, pages 252 à 254, les tarifs usuels permettant constamment d’actualiser les problèmes. Cette documentation, volontairement simplifiée, facilitera la tâche des Maîtres en leur épargnant de longues recherches. Elle sera constamment tenue à jour lors des réimpressions successives.

         * Des leçons nouvelles : ordre de grandeur, représentation graphique, divisibilité, poids spécifique, débit...

         * Des illustrations avant tout utiles, servant essentiellement à la compréhension plus complète du texte.

         * Nous avons suivi la Convention normalisée d’écriture des nombres, car les Instructions en préconisent l’emploi et la circulaire du 13 août 1952 rend cette écriture obligatoire aux examens.

         * Signalons enfin que ce livre est destiné aux élèves du cours moyen (1re et 2e années) et qu’une série de leçons spéciales permet de l’utiliser au cours supérieur (le programme du cours supérieur différant très peu de celui du cours moyen).

                                               Lucienne et Maurice VASSORT.

* LE CALCUL VIVANT *
Premier livre. Cours préparatoire. Un volume.
Cours élémentaire**. Un volume.
Cours élémentaire et moyen. Un volume.
Cours moyen. 1re année. Un volume.
Cours moyen **. Un volume.
C. E. P. Classe de fin d’études. Un volume.

* LE NOUVEAU CALCUL VIVANT (= Nouveaux francs) *
Premier livre. Cours préparatoire. Un volume.
Cours élémentaire. 1re année. Un volume.
Cours élémentaire**. Un volume.
Cours élémentaire et moyen. Un volume.
Cours moyen **. Un volume.
C. E. P. Classe de fin d’études. Un volume.


PROGRAMMES OFFICIELS DU COURS MOYEN

CALCUL : 5 heures (une heure par jour).
        Nombres décimaux, en liaison avec les unités théoriques et pratiques de monnaies, de longueurs, de distances, de poids et de capacités. Changements d’unités (décimales); multiplication et division par 10, 100, 1 000.
         Usage et pratique des quatre opérations sur les nombres décimaux.
         Problèmes de la vie courante, traités oralement ou par écrit, avec, éventuellement, usage du calcul mental ou rapide.
         Divisibilité par 2, 5, 3, 9; preuve par 9 de l’addition et de la multiplication. Prix et poids à l’unité et exemples analogues de quotients. Règle de trois. Utilisation des caractères de divisibilité pour la simplification d’un quotient et d’une règle de trois.
         Pourcentages; expressions diverses (6 %, 6/100, 0,06). Application à l’intérêt simple.
         Fractions très simples de grandeur : demi, tiers, quart, cinquième, dixième, soixantième. Calculer une fraction d’une grandeur et problème inverse. Additionner, comparer et soustraire des fractions dans des problèmes très simples.
         Mesure du temps : heures, minutes, secondes; années commerciales de 12 mois de 30 jours. Problèmes simples sur le mouvement uniforme et les placements à court terme.
         Unités de longueur. Mesure des longueurs à l’aide des instruments usuels (chaîne ou ruban d’arpenteur, mètres en bois ou en métal, règles graduées et réglets).
         Unités de surface. Calcul de la surface ou superficie d’un rectangle, d’un triangle et d’un trapèze rectangles, d’une figure simple décomposée en rectangles, triangles et trapèzes rectangles.
         Surfaces latérales de volumes géométriques simples (peintures ou tapisseries).
         Unités de volume. Calcul du volume d’un parallélépipède rectangle, d’un prisme droit. Correspondance des unités de volume, de capacité et de poids.
         Longueur de la circonférence. Surface d’un cercle. Surface latérale et volume d’un cylindre droit.
         Notions d’angle droit, de droites perpendiculaires, de droites parallèles. Usages de la règle, du double décimètre gradué en millimètres, de l’équerre. Triangles et trapèzes rectangles (en vue de leur surface).
         Cercle et circonférence. Usages du compas, du rapporteur gradué de 5 en 5 degrés. Tracé et étude sommaire du triangle régulier et de l’hexagone régulier.
         Notions sur les échelles des plans et des cartes.
         Notions pratiques sur le cube, le parallélépipède rectangle, les prismes droits et le cylindre de révolution.








Enregistrer un commentaire
Follow on Bloglovin
 

Archives (2011 à 2014)

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...