18 octobre 2011

Leçon d'écriture au CP (6 à 7 ans), par André Casteilla

LA LEÇON D’ECRITURE AU COURS PREPARATOIRE


Au Cours préparatoire
la lecture
conditionne
l’écriture.

   L’année du Cours préparatoire (6 à 7 ans) est essentiellement consacrée aux acquisitions de lecture et à leur expression écrite. C’est la méthode employée pour apprendre à lire qui conditionne les acquisitions graphiques, quelles que soient les difficultés de leur tracé. On ne peut donc parler de méthode d’écriture au Cours préparatoire. Il est cependant essentiel de ne pas négliger l’expression écrite qui doit devenir un deuxième langage.

Ce qui compte
est la manière
de tracer les lettres.

     Le maître du cours préparatoire ne peut s’attacher à obtenir de ses jeunes élèves la perfection de la forme des lettres. Il est un point sur lequel nous ne saurions trop insister : ce n’est pas le résultat final, c’est-à-dire le dessin de la lettre qui compte essentiellement, mais la manière de l’obtenir. On est souvent surpris de la façon d’écrire de ces débutants qui reproduisent ­comme ils le peuvent — un dessin représentant une lettre ou un mot. Cela est désastreux, car il sera ensuite très difficile à ces enfants de perdre les mauvaises habitudes qu’ils auront prises : ce seront des élèves aux écritures heurtées, lentes et ils auront beaucoup de difficulté à suivre dans les autres classes.

Un contrôle
individuel
est nécessaire


     Ces défauts proviennent d’un manque de contrôle individuel de la part de certains maîtres du cours préparatoire. Il n’est pas suffisant de montrer à toute la classe comment on trace une lettre : il faut ensuite contrôler individuellement la manière de tracer de chaque élève. C’est long, cela prend du temps surtout si la classe est nombreuse, mais cela est absolument nécessaire. En définitive, le temps que l’on croit perdre à ce contrôle, sera du temps gagné, car il conditionne les progrès futurs.


     Il est donc important d’adopter dès le cours préparatoire la forme cursive des lettres et d’apprendre à l’enfant à les tracer en une seule fois, sans « lever la plume » contrairement à ce que l’on fait en écriture anglaise.

     Les lettres I, U, R, O, T, M, N, V, W, C, H, K, S, Y, Z, P seront tracées en une seule fois. Nous insistons particulièrement sur la lettre X.

     Par contre, nous déconseillons les formes cursives pour les lettres A, D, G, Q dont nous préconisons l’étude au Cours élémentaire première année.  








Ecrire la syllabe en une seule fois.
Lier les lettres du mots.
     Nous ne croyons pas possible qu’un enfant de cet âge soit capable de tracer une écriture cursive. Quelle que soit la méthode de lecture utilisée (analytique ou globale) il est extrêmement rare que l’enfant de six ans puisse percevoir mentalement la représentation graphique complète du mot qu’il doit écrire : il ne semble pas possible de lui demander de le tracer en une seule fois. Mais dès le Cours préparatoire il doit pouvoir écrire cursivement une syllabe : on peut également lui demander de lier les lettres du mot dans les copies ou dans les dictées.

     Les procédés de lecture et de dictée silencieuses, que nous analysons plus loin, doivent être employés dès le cours préparatoire pour des syllabes ou des mots simples.

     De toute manière, c’est au maître lui-même de juger du niveau de sa classe et de voir les limites de son enseignement.

Références : André Casteilla, Pédagogie de l'écriture cursive moderne (Du graphisme à l'écriture), Les nouveautés de l'enseignement


Enregistrer un commentaire
Follow on Bloglovin
 

Archives (2011 à 2014)

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...