10 juillet 2011

Raymond BOUDON : Les causes de l'inégalité des chances scolaires

SUR SKHOLE.FR :


Extrait :
"Je ne peux tenter de dresser un inventaire exhaustif des théories proposées par les uns et les autres, mais seulement faire apparaître que sur le sujet des causes des inégalités scolaires le problème n’est pas celui du vide, mais au contraire du trop-plein. Il en résulte que chacun a tendance à retenir les causes qui lui conviennent le mieux : ainsi, les causes sont déterminées par une démarche scientifique, le choix entre ces causes par des raisons idéologiques. L’idéologie se mélangeant alors à la science, la première tend à se sentir confortée et légitimée par la seconde.

Or, lorsqu’un « décideur » –comme on dit désormais– est convaincu que tel type de cause est le plus important, cela peut produire des résultats désastreux."


Conclusion :
« Bref, il paraît avisé de faire l’inverse de ce que recommande le rapport Gros-Bourdieu : « l’importance excessive accordée à la trilogie « lire, écrire, compter » (…) mettant l’accent sur les performances (…), peut, à bon droit, être considérée comme l’un des facteurs de l’échec scolaire (…) ». « Il semble que l’examen n’est ni nécessaire ni suffisant. » Il existe des inégalités scolaires, le système scolaire français est malade de l’échec scolaire, nous dit ce rapport. Cassons le thermomètre. Cessons de juger et d’évaluer les enfants : il n’y aura plus ni inégalités, ni échecs. Si ces avis étaient pris au sérieux, l’on voit facilement les conséquences qui en résulteraient. Je passe sur celles qui ne me concernent pas ici mais qui n’en sont pas moins importantes : si l’école n’était plus définie par une fonction et un objectif principal, la transmission du savoir, il en résulterait un désarroi encore plus grand des « enseignants », qui ne percevraient plus le sens de leur activité et de leur vie professionnelle. De manière générale, les établissements deviendraient encore plus ingérables. L’ « anomie » s’y étendrait. De plus, ces coûts individuels et collectifs considérables seraient imposés pour rien. Destinée à renforcer l’égalité, cette politique contribuerait à augmenter l’ « inégalité des chances ». S’agissant de la réflexion sur l’éducation, la fin des idéologies dont on nous rebat les oreilles se fait un peu attendre."

Raymond Boudon : Présentation Wikipedia


Voir aussi l'article de Julien Gautier :
Enregistrer un commentaire
Follow on Bloglovin
 

Archives (2011 à 2014)

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...