28 novembre 2012

La conjugaison et l'EPS : je cours, tu lances, il saute, nous grimpons, etc.

neoinstit a écrit:Moi aussi j'en suis aux verbes en -er au présent. Certains élèves ne savent toujours pas "donner l'infinitif" d'un verbe, trouver le "sujet" d'un verbe.

phi a écrit: Ça, les miens commencent à savoir faire (bon il y a quand même eu énormément de "parter" à la place de "partir" donc je leur ai réexpliqué qu'en conjugaison on ne parlait pas une autre langue bizarre mais bien le français et que je ne pensais pas qu'ils disaient "il faut parter" à la maison, on verra bien...
En revanche on n'a pas commencé à conjuguer... Bon cela étant déjà savoir ce qu'est un verbe et un sujet, et différencier les noms et les verbes, dans une classe lambda c'est bien à cette époque de l'année? Non? Dites moi que c'est déjà pas mal...

doublecasquette (= C.Huby) a écrit : C'est déjà pas mal ! Et je le pense vraiment, en plus... 

Pour la reconnaissance du verbe, et sa conjugaison, vous avez pensé au mime en EPS ?
Un élève (ou un groupe d'élèves, si on veut travailler les personnes du pluriel) tire une étiquette dans un "chapeau" (courir, sauter, lancer, dormir, ouvrir, fermer, chanter, attraper, écouter, etc.), la lit et mime l'action.

Les autres sont partagés en deux groupes ceux qui emploieront la 2e personne et ceux qui emploieront la 3e personne.
Les premiers doivent dire "Tu sautes ?" ou "Vous sautez ?", les seconds doivent confirmer "Oui, il(s) saute(nt) !".
Et l'acteur ou les acteurs répondent à la 1e personne "C'est ça, je saute" ou "C'est ça, nous sautons".
(On peut utiliser un jeu d'étiquettes qui leur rappellera quel pronom ils sont censé employer et utiliser systématiquement les mots clés qu'ils ont de la peine à mémoriser).



Après, en classe, en conjugaison, rappeler ce jeu, réactiver les souvenirs en ressortant le matériel, en faisant lire quelques verbes à l'infinitif avant d'en demander d'autres, ou un ou deux pronoms pour faire "redémarrer la machine".

Ce sont des élèves qui n'ont pas été habitués à découvrir plusieurs mots nouveaux par jour et, surtout, à les réemployer ensuite très régulièrement (la faute aux "séquences" ou "projets"qui, une fois terminés et évalués, sont évacués au profit des suivants). Il faut enclencher ce processus (avec quatre à cinq ans de retard), ça va venir, mais c'est long.

D'ailleurs peut-être n'est-ce pas vous qui en profiterez... On va croiser les doigts pour que l'instit de l'an prochain ne renvoie pas tout ça dans les limbes en procédant lui aussi comme si un cerveau humain pouvait, comme un ordinateur, enregistrer à vie dans sa mémoire sans avoir besoin de réactivations fréquentes !

source : Utiliser Ecrire, Analyser au CE1 (forum Neoprofs)



D'autres textes de Catherine Huby :








Le constructivisme et la main à la pâte sont les deux mamelles de l'échec scolaire en science, telle est la thèse défendue par Catherine Huby dans ce texte polémiquement jouissif.
Pauvre Shéhérazade ! A propos de l'article "L’écrit douloureux de Shéhérazade, candidate à l’enseignement"  (blog Interro écrite) qui montre les difficultés de maîtrise de la langue française d'une étudiante préparant les concours de professeur des écoles, Catherine Huby propose un commentaire passionnant. 

Lecture en grande section : présentation du manuel de Thierry Venot, De l'écoute des sons à la lecture (GS).
L'école maternelle : une proposition de programme d'enseignement ambitieux pour l'école maternelle.

Nuls en maths ! (les élèves n'apprennent pas bien à calculer à l'école)

Manuel Compter, Calculer au CE1 
Enregistrer un commentaire
Follow on Bloglovin
 

Archives (2011 à 2014)

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...