5 octobre 2011

Vidéo SOS-Education 27 septembre : retranscription diapo par diapo

Retranscription de la vidéo de SOS-Education
Intitulée :
« Grève du 27 septembre
Information à la population »



 (Voir pour des commentaires sur cette vidéo :
http://www.neoprofs.org/t38435p120-sos-education-lance-une-video-de-13-minutes-intitulee-information-a-la-population)

Entre parenthèses : les paroles que l’on entend mais qui ne sont pas écrites.

1. 16000 postes d’enseignants sont supprimés en 2011,
et ce sera la même chose l’année prochaine.

2. Si vous avez des enfants à l’école,
Ces chiffres sont inquiétants.

3. Les classes vont être surchargées ?
Les professeurs pourront-ils encore faire cours ?

4. Si vos enfants
ont déjà des difficultés,
comment pourront-ils
s’en sortir ?

Voir aussi :  


 

SOS-Education et extrême-droite ? et néolibéralisme ?



5. Et s’il y a déjà
de la violence
ou de la drogue
dans leur établissement,

la situation va-t-elle
encore empirer ?

6. Si vous êtes angoissé pour vos enfants,

7. vous avez raison.

8. Car ce qui se passe
dans les écoles
est d’une extrême gravité.

9. Les conséquences
pour votre avenir
personnel sont
incalculables.

10. Cette vidéo est faite
pour vous,

pour vous apporter
des informations essentielles

et vous permettre d’agir.

11. Mais,
avant de commencer,
je dois vous dire
une chose qui va
vous étonner,

peut-être même
vous choquer.

12. L’Education nationale supprime des postes de professeurs… (c’est vrai : non écrit sur la vidéo)

13. Les syndicats enseignants descendent dans la rue… (c’est vrai : non écrit)

14. Ils affirment
que l’Education nationale
manque de moyens…

15. Mais quand on regarde
les chiffres officiels

16. on s’aperçoit que
jamais, historiquement,
l’Education nationale
n’a eu autant de moyens
à sa disposition.

17. La vérité,
ce qu’on peut lire
dans les rapports
budgétaires produits par
l’INSEE,
la Cour des Comptes,
et l’Education nationale
elle-même,

18. c’est que
les dépenses d’éducation
ont augmenté de

60 milliards d’euros

depuis 1980,

(non écrit : en euros constants)

19. alors que l’on a
600 000 élèves en moins !

20. Les dépenses
ont continué d’augmenter
de plusieurs
milliards d’euros
chaque année,

y compris en 2010
et en 2011.

21. Si les écoles
se portent si mal
aujourd’hui,

22. c’est avant tout
une question de
programmes,

de méthodes
d’enseignement imposées

23. et (il faut bien que quelqu’un ose le dire) d’innovations
pédagogiques
sans queue ni tête.

24. Mais revenons-en d’abord
à la question du
« manque de moyens ».

25. Beaucoup de professeurs,
sur le terrain,
essayent de faire
leur travail.

26. Mais les dirigeants
des syndicats ont conduit
le système scolaire
sur une mauvaise piste.

27. On pourrait même dire
une impasse.

28. En axant leurs
revendications
sur la question
des moyens,

moyens financiers bien entendu,

29. ils ont fini par oublier
de se préoccuper
des besoins des enfants
en termes d’éducation.

30. Ils ont fait
beaucoup de tort
à l’Education nationale

et aux professeurs,
depuis 40 ans.

31. Et les premières victimes,
évidemment,

32. (Ce sont les enfants)


33. Car voici ce qui a été fait,
sous la pression
des syndicats

34. A force de grèves,
de manifestations,
de pressions diverses,
ils ont obtenu
des augmentations
budgétaires continues
pour l’Education nationale.

35. Mais alors que cet argent
aurait pu être utile,

36. voici ce qu’il est devenu

37. La plupart des parents
et des professeurs
qui font leur travail
sur le terrain

38. imaginent
que les hausses du budgt
de l’Education nationale
bénéficient
à l’enseignement.

39. Qu’elles servent
à améliorer
ce qui se passe
dans les salles de classe.

40. Mais alors
que l’on supprime
des professeurs,
et que vous constatez
vous-même
que vos enfants
sont dans des classes
surchargées,

41. (voici le chiffre que vous trouverez page 26 de l’Etat de l’école : http://media.education.gouv.fr/file/etat20/87/0/l_etat_de_l_ecole_2010_160870.pdf )



42. ce chiffre indique
de façon incontestable
que l’Education nationale
emploie maintenant

43. 126 915 fonctionnaires
non-enseignants.

(126 915 personnels non-enseignants, c’est sans tenir compte des)

non compris :

- personnels techniques (qui entretiennent les bâtiments et qui sont employés par les collectivités locales)

(cela ne tient pas non plus compte des)

- (68949) assistants d’éducation (ceux qu’on appelait autrefois les pions et qui sont affectés à la surveillance des élèves)

44. (Non.)
Je parle bien uniquement
des « administratifs
de l’Education nationale,

ceux qui sont
dans des bureaux,
et qui ne voient jamais
(les) d’élèves.

45. Pour vous représenter
leur nombre,
il faut que vous imaginiez
la Tour Montparnasse.

46. (La Tour Montparnasse est le plus grand gratte-ciel de Paris ; c’est une tour immense qui est pratiquement aussi haute que la Tour Eiffel. Elle contient 12500 places de bureau)

47. (eh bien si on voulait y loger les seuls administratifs de l’Education nationale…),


(il faudrait que la hauteur…)

(de la Tour Montparnasse…)



(soit mutipliée …)


(par 10)


48.(Eh oui,)

 (tout simplement.
Par 10.)



49. (Tous ces administratifs sont-ils


 (… si indispensables…)



(…pour que nos enfants apprennent à lire …)



(…à écrire et à calculer ?)



50.



51.


(Le niveau scolaire sera-t-il forcément …)

52.


 (… mis en péril …)

53. (si le ministère en supprimait, disons, la moitié ?)



54. (ou les trois quarts ?)



55. Pour
les syndicats enseignants,
ce n’est pas la question

56. car (comme vous vous en doutez) leur seul problème est
le maintien des effectifs
coûte que coûte.

Pour eux, c’est LA priorité.

57. Mais il y a encore pire.

58. (Comme vous pouvez le lire également en page 27 du rapport

59. l’Education nationale
Emploie

852 907 professeurs.

60. (C’est évidemment une masse énorme ! …)



(qui permettrait de remplir onze fois le stade de France !)



61.

62.
Face à eux,
il y a actuellement

12 millions d’élèves
dans le primaire
et le secondaire,
public et privé.

63. Avec 852 907 professeurs
pour 12 millions d’élèves,

nos enfants devraient
donc, en toute justice,
bénéficier d’un ratio de

64. (1 professeur pour 14 élèves)

65. Mais ce n’est
certainement pas
ce que vous observez,
si vous avez
des enfants à l’école.

66. Et pourtant, c’est la réalité
incontestable
des statistiques
qui paraissent
année après année,

et qu’aucun expert sérieux
ne peut contester.

67. Alors,
comment s’explique
la différence ?

68. La différence s’explique par

la gestion catastrophique
des effectifs,
des emplois du temps,
des options…

69. et surtout, par les milliers
de professeurs
qui bénéficient
de décharges pour
faire du syndicalisme,
au lieu de faire cours.

70. Nous arrivons donc
au cœur de notre (du) sujet.

71. Pour faire face à la crise
la plus grave depuis 1929

et aux déficits chroniques
qui menacent de nous
conduire à la faillite,

72. le ministre de l’Education
a annoncé qu’il allait
supprimer cette année

16000 postes d’enseignants
et 16000 autres
l’année prochaine.

73. Les syndicats vous
expliquent
que c’est la raison
pour laquelle
l’Education nationale
ne parvient plus
à instruire les enfants.


74.



75. (Et ça leur fait un prétexte bien pratique…)


(pour descendre une nouvelle fois dans la rue.)


(…et bloquer les écoles.)


76. Mais en réalité,
cette « baisse du nombre
des professeurs »
implique qu’au lieu d’avoir
un professeur
pour 14 élèves…

77. on n’aura « plus que »

1 professeur
pour 14,3 élèves
en 2012,

78. puis
(« qu’un ») 1 professeur
pour 14,6 élèves
en 2013.

79. Autrement dit,
pour passer (ne serait-ce que) de
14 à 16 élèves
par professeur,
à ce rythme (-là),
il faudra attendre…
2018.

80. Cette évolution risque-t-elle
de changer quoi que ce soit
aux conditions
d’enseignement
en France ?

81. (évidemment) non

82. L’argument du
« manque de pofs »
pour justifier les grèves
et la baisse du niveau
est un alibi,

83. inventé
par les syndicats
d’enseignants

pour dissimuler
qu’ils n’ont
plus aucune idée
pour l’école.

84. ils n’ont pas arrêté
de promouvoir
des expérimentations
dans tous les sens,

85. prenant nos enfants
pour des cobayes

et les professeurs
pour des girouettes

manipulables au gré de
leurs « innovations »

86.
  
(Mais l’école n’est pas…


87. … un grand laboratoire où l’on peut investir des milliards chaque année)



88. pour des résultats
toujours plus
catastrophiques

sans en payer
les conséquences.

89. (changement de la voix off : maintenant, c’est une voix d’homme,
on en est à 6’23 sur 12’49 : Une donnée extrêmement importante est toujours oubliée.)


90. (Les rapports budgétaires le disent. Tout compris, les …)

Dépenses d’éducation (représentent) : 132 milliards d’euros

(Le) budget de l’Etat (est lui de) : 283 milliards d’euros.

(Voilà ce que l’on consacre réellement pour instruire nos enfants.)

91. Il faut deux ans
aux différents services
de l’administration
pour établir ce chiffre.

92. Quand il est publié,
il est déjà dépassé.

93. Voilà pourquoi
personne n’en parle

94. (voix de femme à nouveau)
Mais revenons
sur les résultats RÉELS
de l’Education nationale

95. Beaucoup de parents
pensent que,
même si tout
n’est pas rose,
les écoles françaises
fonctionnent tout de même
correctement,
par rapport à d’autres pays.

96. (le fait est que)
Cela a été vrai
jusqu’au début
des années 1990.

97. Par contre,
depuis 1995 environ,
c’est-à-dire depuis 16 ans,

nos écoles connaissent
une régression rapide et
extrêmement inquiétante.

98. Je ne parle
pas uniquement
des écoles
des quartiers défavorisés. (Non !)

99. Je parle  (réellement)
de l’ensemble des écoles
de notre pays,

y compris dans les campagnes
et dans les villes réputées
« sans problèmes ».

100. Si vous souhaitez vous
faire votre propre opinion

voici les faits et chiffres
que vous devez connaître
sur les résultats
de l’Education nationale.

101. 30 % des élèves
qui sortent de nos écoles
après 18 ans de scolarité
en moyenne,

sont désormais
des lecteurs mauvais
ou médiocres.
(selon les tests réalisés lors de la journée d’appel et de préparation à la défense, [JAPD])

102. (Cela veut dire que)
Durant toutes ces années,
l’Education nationale
n’a même pas réussi
à leur apprendre à lire.

103. Cela représente
chaque année
240 000 jeunes
qui arrivent à l’âge adulte

et qui sont à peine
capables de déchiffrer
les panneaux de circulation.

104.
(Lire un avertissement sur l’autoroute…



105. (… une notice de médicaments…)



106. (… ou le mode d’emploi d’une tronçonneuse…)



(… est plus qu’une épreuve pour eux).

107. Le classement Shanghai 2011 des 500 meilleures universités mondiales


108. … n’a trouvé qu’une seule université française digne de figurer parmi les 40 premières :
 
Il s’agit de Paris Sud 11, à la 40ème place.

109.
Toutes les autres sont américaines, anglaises, canadiennes, japonaises ou même suisses.



110.
Chaque année depuis
quinze ans,

les correcteurs du Bac
reçoivent des consignes
pour relever les notes
des candidats.

111.
C’est le seul moyen
qu’ait trouvé
l’Education nationale
pour maintenir
le taux de réussite au Bac,
qui n’a plus aucune valeur
sur le marché du travail.

112.
Lorsque vous donnez
une dictée
du Certificat d’Etudes
de 1975,

à des bacheliers
d’aujourd’hui,


(50 % d’entre eux obtiennent 0…
…. ou une note négative)

113.
selon une expérience
 menée récemment
par un groupe de
                            professeurs de Lettres  

114.
qui cherchent à réveiller
la population
sur l’effondrement
du niveau
des nouvelles générations

115.
Les mathématiques,
qui étaient jadis le point
fort de notre pays,

connaissent
une crise sans précédent.

116.
(On s’aperçoit aujourd’hui que la plupart des jeunes Français ne savent plus faire une simple multiplication à un chiffre)


117. (Quant à la recherche de haut niveau, elle est en pleine déconfiture)

    

118.
Un rapport de l’OCDE
de 2005 signale que
« La France connaît même
la baisse la plus forte
pour les doctorants en sciences
et ingénierie »
du monde entier.

119.
Alors qu’il y a
le feu au bâtiment,

120.
rien de sérieux
n’est envisagé
actuellement
pour revenir
aux fondamentaux
dans les écoles

121.
Et pourtant,
ce serait possible,

122.
si seulement
les citoyens français
décidaient enfin
de se manifester
tous ensemble
solidairement,
auprès des autorités
du pays.

123.
Regardons
les choses an face

124.
Nous sommes
près de vingt millions
de parents,

et des centaines de milliers
de professeurs de bon sens.

125.
Nous souffrons tous de
cette situation.

126.
Depuis des années,
nous voyons
que nos enfants,
pour beaucoup,
sont victimes
du système scolaire.

127.
Face à nous,
les quelques dizaines
de milliers de militants
professionnels
des syndicats enseignants
qui bloquent la situation

128.
ne pèsent, finalement,
presque rien.

129.
Ils ne pèsent rien
sur le plan électoral.

Et ils n’ont, au fond,
aucune légitimité.

130.
Bien sûr, ils ont la capacité
de bloquer le pays
pendant un ou deux jours.

131.
Ils sont très organisés.

Ils ont des relais
partout dans
la haute administration
et au Parlement.

132.
La presse,
bien souvent,
leur est favorable.

133.

Mais si vous et moi,
(et des millions de parents)


(et des millions de grands-parents)


(et des centaines de milliers de professeurs ...


décidont enfin de nous lever tous ensemble aujourd’hui)

134.
nos dirigeants seront
obligés de nous écouter.

135.
(C’est pourquoi je vous demande de signer la grande pétition nationale de SOS Education)



136.
(en cliquant sous le bouton ci-dessous)



137.
Il s’agit
d’une initiative
totalement indépendante
et apolitique.

138.
En apposant
votre signature,
vous envoyez
aux autorités politiques
un signal fort

139.
Pour que l’école
redevienne un lieu
où les professeurs
enseignent,
où les enfants
apprennent

140.
et où, finalement,
la Nation toute entière,
présente et future,
se remette à progresser.

141.
Avec votre signature
à notre pétition,
les représentants
de SOS Education
pourront rencontrer
les dirigeants de
l’Éducation nationale

142.
Et obtenir,
grâce à votre soutien

et à des centaines
de milliers de soutiens
comme le vôtre,

143.
qu’ils arrêtent d’obéir
aux syndicats

et qu’ils placent
enfin l’intérêt des élèves
avant toute autre priorité.

144.
Nous pouvons obtenir que
Nos enfants recommencent à lire,
à écrire,
à compter
et à calculer

145.
avec des méthodes
rigoureuses
et éprouvées.

146.
Qu’on arrête
les expériences
pédagogiques
catastrophiques.

147.
Nous pouvons obtenir
la fin du collège unique.

148.
Nous pouvons restaurer
pour nos enfants
un vrai baccalauréat,
sans tromperie
sur le niveau,

149.
(et un enseignement professionnel de qualité)





150.
Car vraiment,
nous sommes des millions
en France à partager
la même inquiétude
pour l’avenir de nos
enfants.

151.
Et nous avons l’occasion
aujourd’hui
de nous regrouper
tous ensemble.

152.
Après tout, si les choses
se sont tant dégradées
depuis trente ans,

c’est aussi parce que
nous avons laissé faire.

153.
Nous avons laissé
s’exprimer
à notre place
une petite minorité
154.
qui ne voit
dans le système scolaire
qu’une éponge
qu’il faut presser
pour en obtenir toujours
plus d’avantages.

155.
Ils ont agi avec d’autant
moins de scrupules que
ce n’est pas eux
qui auront un problème

si vos enfants,
et les miens,
sont au chômage.

156.
Mais nous pouvons
en finir,

si nous nous mobilisons
tous ensemble.

157.
Avec des méthodes de
bon sens,

avec plus de rigueur,

avec une gestion tournée
vers l’intérêt des élèves,

158.
les résultats
de l’Education nationale
pourraient se redresser.

159.
Mais cela n’est possible
que si des millions de
parents,
grands-parents,
professeurs s’expriment
enfin d’une seule voix
pour le demander.

160.
Alors s’il-vous-plaît,
Ne manquez pas
cette occasion unique

161.
Participez aujourd’hui
à notre mouvement,
en signant la pétition
ci-dessous,

162.
Et en transférant
cette vidéo
à tout votre carnet
d’adresses.

163.
Votre pétition sera remise
par SOS Education
au Ministre de l’Education,
avec copie
au Premier Ministre
François Fillon,
au Président Nicolas
Sarkozy,
et au Parlement.

164.
Le nombre de signatures
sera également transmis
aux médias.


165.
Au nom
de tous les enfants
qui se trouvent
dans les écoles,

 
(… et qui sont les grands oubliés de la politique éducative depuis des années, …)
 
(je vous dis « merci ! »)

Follow on Bloglovin
 

Archives (2011 à 2014)

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...