21 juillet 2011

Compter, Calculer au CP, Pascal Dupré (SLECC)

Premier ouvrage publié par GRIP – Editions, et naturellement conforme aux préconisations de programmes du GRIP, ce fichier est beaucoup plus ambitieux que les nouveaux programmes du primaire publiés le 19 juin 2008 par le Ministère. Cette ambition n'entraîne cependant pas l'auteur – instituteur à GIEN – au-delà des capacités d'apprentissage des enfants, puisque ces exercices ont été testés par plusieurs classes du réseau expérimental SLECC.

La progression proposée associe étroitement l'étude de la numération jusqu'à 99 et la pratique progressive des 4 opérations. 

Les notions doivent être introduites par la manipulation de matériels classiques (bonbons, billes, brochettes, boulier, règle graduée, etc…), sans oublier les doigts de la main, manipulations qui permettent aux élèves de se familiariser intuitivement avec les grandeurs et les relations arithmétiques. (Présentation sur le site Lire-écrire)

Il s'agit "de s'appuyer sur les méthodes mises en place par les fondateurs de l'école publique, comme Ferdinand Buisson à la fin du XIXe siècle, que certains enseignants ont complètement redécouvert.

En calcul, on s'oriente vers "un apprentissage simultané des quatre opérations et de la numération pour permettre de bien comprendre la numération décimale, ce qui se faisait avant les maths modernes. Et nous revenons au travail sur les nombres concrets."

En lecture, cette méthode consiste à apprendre, dès le départ, simultanément l'écriture de chaque lettre et sa lecture. C'est une méthode d'écriture-lecture (voir explications de Liliane Lurçat) qui associe le son à la lettre et diffère des méthodes actuelles : on part de l'élément son et de la lettre qui lui correspond, pour aller à la syllabe, au mot, à la phrase et enfin au texte".  



----------------------
http://www.slecc.fr/fiches_SLECC_CP.htm

Fiches téléchargeables
Numération et Calcul CP : Les nombres de 1 à 9 >>>
nombres 1 à 12 >>> (premier trimestre)
nombres 13 à 40 >>> : fiches proposées par Mme Bravo, institutrice en CP


Fiches de géométrie
Géométrie au CP >>> 


Fiches d'écriture des chiffres
Fiches d'écriture des chiffres >>> 


Conseils pédagogiques de Pascal Dupré

- Des outils pour apprendre à calculer



Fiches proposées en complément
Rue des Instits, La Page des copines : CALCUL CP : les quatre opérations

Fiches proposées en complément du fichier Compter Calculer au CP, Pascal Dupré, GRIP-Editions



  • Evaluations >>>

  • Matériel pour élèves >>>
 
  • Documents pour affichage >>>

  • Problèmes : jusqu'à 15 >>>



On peut aussi trouver de nombreux conseils de leçons, avec exemples de manipulation à faire en classe sur le livre du maître du Chatelet CP qui a une progression proche du Compter calculer CP : http://manuelsanciens.blogspot.com/ (ne pas se fier au livre de l'élève qui ne paie pas de mine si on ne connaît pas tout ce qui a été fait en manipulation, à l'oral et sur l'ardoise avant)

article sur le boulier :
http://ecolereferences.blogspot.com/2012/07/de-lemploi-du-boulier-par-rosalie.html

procédé La Martinière : http://ecolereferences.blogspot.com/2011/09/le-procede-la-martiniere-calcul-mental.html

Forums 
----------------------
Prise de notes et mise en chapitres de la discussion qui se trouve sur le forum EDP : http://forums-enseignants-du-primaire.com/topic/217295-de-capmath-a-sleec/page__st__500 à propos du fichier de mathématiques pour le CP Compter, Calculer au CP de Pascal Dupré.


  Télécharger « de cap maths a sleec.doc »



Compter, calculer au CE1
Compter, calculer au CE1 (Pascal Dupré, Catherine Huby)






La classe de CP de Pascal DUPRE

Des nouvelles de SLECC (Savoir Lire Ecrire Compter Calculer)
Une classe expérimentale à GIEN

Nous vous avons informé de l'activité du GRIP (Groupe de Recherche Interdisciplinaire sur les Programmes) et des objectifs SLECC dans notre Lettre N° 24.

Un exemple parmi d'autres : , lui-même membre du GRIP. Le Journal de GIEN lui a consacré un article dans son numéro du 13 septembre 2006. En voici des extraits.

UNE CLASSE EXPERIMENTALE DANS UNE ECOLE GIENNOISE
 
Le monde enseignant s'interroge, et se divise aussi, sur la pertinence des méthodes d'apprentissage des savoirs fondamentaux. Pour lutter contre l'échec scolaire, un retour à des principes plus classiques est proposé et des classes expérimentales sont mises en place comme à l'Ecole du Centre de Gien avec Pascal Dupré.

Les statistiques le montrent régulièrement : l'échec scolaire reste important en France. A l'origine une acquisition désastreuse des savoirs fondamentaux (lecture, écriture, calcul) qui ruine la scolarité d'un grand nombre d'enfants (voir nos éditions du 2 février et du 27 avril 2006).

Une partie du corps enseignant s'en désole et est entrée en résistance pour promouvoir le retour à des méthodes de lecture, dites syllabiques (à tort car on devrait plutôt dire alphabétiques), plus traditionnelles.


(…) Marc Le Bris, instituteur et auteur de Et vos enfants ne sauront pas lire, ni compter... l'un des piliers du Groupe de réflexion interdisciplinaire sur les programmes (GRIP), mis en place par des enseignants de tous horizons pour promouvoir une école de la réussite à travers des programmes rénovés, a été déchargé d'enseignement cette année. Il lui a été demandé de travailler à l'élaboration de programmes et à la coordination du réseau Savoir Lire Ecrire Compter Calculer (SLECC). Il pourra donc suivre la mise en place et les travaux des classes expérimentales autorisées par le ministère, dont celle de Pascal Dupré.

Note : Marc Le Bris a depuis choisi de démissionner du GRIP, lors de l’Assemblée Générale (AG) du GRIP le 04/10/2008. Documents :
- Compte rendu de l 'AG sur le site du GRIP : ici.
- Intervention de Marc Le Bris (voir cette intervention aussi dans le compte rendu)

Revenir aux fondamentaux

Cette classe expérimentale, qui intéresse un CP où l'apprentissage de la lecture constitue l'essentiel du programme, aurait dû voir le jour dès l'an dernier. "L'autorisation est arrivée en fin d'année scolaire alors que le conseil d'école s'était prononcé favorablement début février" raconte Pascal Dupré. Ce délai démontre les réticences que peut rencontrer un tel projet même si "les réponses ont été plus ou moins rapides selon les Académies"… et plus ou moins motivées. Car certaines demandes ont été rejetées ce qui a bien failli arriver à celle de l'instituteur giennois au prétexte "que le travail d'équipe au niveau des enseignants" n'était pas suffisamment pris en compte. Mais finalement tout est rentré dans l'ordre et la classe expérimentale sera mise en place en ce début d'année scolaire. Pascal Dupré n'aura pas pour autant les coudées franches. "Cette expérimentation restera limitée car nous sommes obligés de suivre les programmes 2002 pour permettre aux enfants d'avoir un cursus scolaire normal par la suite, même si nous avons plus de latitude dans le choix des méthodes"  

Pour Pascal Dupré qui adhère au projet du GRIP, il s'agit "de s'appuyer sur les méthodes mises en place par les fondateurs de l'école publique, comme Ferdinand Buisson à la fin du XIXe siècle, que certains enseignants ont complètement redécouvert. Cette méthode consiste à apprendre, dès le départ, simultanément l'écriture de chaque lettre et sa lecture. C'est une méthode d'écriture-lecture (voir explications de Liliane Lurçat) qui associe le son à la lettre et diffère des méthodes actuelles : on part de l'élément son et de la lettre qui lui correspond, pour aller à la syllabe, au mot, à la phrase et enfin au texte".  

En calcul, la démarche est identique. On s'oriente vers "un apprentissage simultané des quatre opérations et de la numération pour permettre de bien comprendre la numération décimale. Bref, c'est ce qui se faisait avant les maths modernes. Et nous revenons au travail sur les nombres concrets." détaille Pascal Dupré.


Liberté pédagogique dans un monde éducatif divisé

Au delà, les classes expérimentales comme la sienne, ont l'ambition de produire de nouveaux manuels. "C'est pourquoi nous démarrons l'expérience en cours préparatoire" ajoute-t-il.

Pourtant, "le mouvement dépasse le seul cycle primaire pour s'étendre au secondaire, principalement au niveau des professeurs de français, les plus atteints par les lacunes de leurs élèves en lecture. C'est aussi vrai pour les professeurs de langues". Le label SLECC devrait coloniser d'autres établissements et toutes les autres matières.

Pour l'heure, deux exigences sont demandées à ceux et celles qui ont pris la responsabilité de cette tâche : accepter une évaluation des résultats obtenus et prévenir les parents de leur démarche. Ce sera chose faite dès la semaine prochaine pour les parents d'élèves de la classe de Pascal Dupré, heureux, pour sa part "de ne plus avoir à se cacher pour conseiller une méthode plus traditionnelle aux parents qui me le demandent, preuve à la fois de leur malaise et de leur prise de conscience".

Au-delà, l'existence des classes expérimentales constitue aussi une manifestation de la liberté pédagogique… au cœur d'un monde éducatif très divisé, au niveau de la hiérarchie, des syndicats, des parents d'élèves et du pouvoir économique, à savoir les éditeurs qui n'envisagent pas sereinement, si les programmes venaient à changer rapidement, de publier de nouveaux livres scolaires, et de jeter à la benne ceux dont ils disposent aujourd'hui.  

Mais de là à réveiller les fantômes des années de plomb… il y a une marge que certains sont bien tentés de biffer. Or, l'école de la République n'est pas infaillible et ne peut s'affranchir d'une remise en question que, d'ailleurs, les faits lui imposent.

Il est à souhaiter que le débat, désormais public, reste exemplaire, et ne prenne en compte que l'intérêt, supérieur à toute autre considération, des enfants.

Martial Poncet, Le Journal de Gien, 13 septembre 2006.


Lettre d'un professeur de mathématiques à l'Université
Ralph A. Raimi, Dept. of Mathematics, University of Rochester, Rochester, NY, USA
"Cette première publication du GRIP pour les mathématiques SLECC montre une excellente appréciation de l'esprit d'un enfant et de la nature des mathématiques et elle s'appuie sur les deux pour commencer un programme d'enseignement de l'arithmétique attrayant et raisonné." 4 October 2008
Lettre de Ralph Raimi >>>


Les fondements théoriques : 

  • H. Whitney, THE MATHEMATICS OF PHYSICAL QUANTITIES
            PART I : MATHEMATICAL MODELS FOR MEASUREMENT
            Whitney Hassler, Institute for Advanced Study
            American Mathematical Monthly, February 1968

  • COMPTER-MESURER-CALCULER 
                   OU « LA CONNAISSANCE INTIME DU NOMBRE »
               
                      Compter-Calculer jusqu’en 1970 
- L’enseignement simultané de la numération et de la mesure
- L’enseignement simultané de la numération et des quatre opérations
- L’importance du calcul mental
                   Depuis 1970
- Rupture de la liaison entre l’apprentissage de la mesure et l’apprentissage du calcul
- Réduction du calcul au numérique
- Rupture de la liaison entre l’apprentissage du calcul et de la numération
- Destruction de la notion même de calcul mental
- Faut-il savoir calculer à la main ?
http://www.slecc.fr/GRIP_buisson/06calcul.pdf

------------------------------------------
Commentaires :
http://www.neoprofs.org/t31751p195-les-maths-au-cp#824665


Présentation de l'ouvrage par Pascal Dupré :
Ces fiches sont destinées aux enseignants qui souhaiteraient mettre en oeuvre dans leur classe de CP les programmes proposés par le GRIP dont elles ne sont qu’une progression possible. Elles ne sauraient se suffire à elles-mêmes et nécessitent un important travail préparatoire en classe. Pour vous donner une idée de ce travail vous pouvez consulter les analyses2 et les exemples de leçons proposées sur le site SLECC.
     Vous trouverez dans ces documents aussi bien des « fiches de leçons » que des « fiches d'exercices », certaines pourraient donc figurer dans un manuel, d'autres dans un fichier de travail de l'élève. En début de CP, les consignes écrites seront lues aux enfants, elles figurent à titre indicatif pour les adultes. Elles ont déjà été testées dans des classes depuis 2 ans et nous espérons encore les améliorer grâce aux critiques que vous pourrez apporter. En vue d'une future publication, elles seront complétées par des fiches de géométrie et d'écriture. La progression est donnée à titre indicatif et il est possible que les premières leçons demandent plus de temps si un travail préparatoire n'a pas été réalisé en maternelle.
     Notre but est de montrer qu’il est possible d’enseigner simultanément, dès le début, la numération et le calcul et que l’introduction de toute nouvelle notion par des manipulations n’empêche pas le passage à la formalisation ( utilisation des signes d’opérations, opérations posées ). Pour ce faire, la progression suivie par ces fiches est très largement inspirée des instructions officielles de 1923 qui ont marqué les manuels scolaires jusque dans les années 1960. Elle adopte un principe alors mis en exergue, puis progressivement oublié depuis les années 1970 :

« … Partout, l'opération manuelle doit précéder l’opération arithmétique ; l’expression du langage courant doit précéder l’expression du langage mathématique... C'est sur des faits qu’il faut appuyer - et, nous ajouterons, c'est à des faits qu’il faut appliquer - les calculs, les idées... »
     Une lecture rapide de ces fiches pourrait en effet laisser croire que le travail écrit est surévalué par rapport à la manipulation mais elles seront complétées d'un livre du maître décrivant les pratiques préalables indispensables à leur bonne utilisation selon cet incontournable triptyque : « Faire, dire, écrire »
     Ces phases de manipulation nécessitent un matériel simple mais suffisamment varié pour « connaître » les nombres, au sens où Ferdinand Buisson l'entendait dans l’article Calcul intuitif du Dictionnaire pédagogique : « connaître un objet, ce n’est pas seulement savoir son nom, c’est l’avoir vu sous toutes ses formes, dans tous ses états, dans ses diverses relations avec les autres objets ; c’est pouvoir le comparer avec d’autres, le suivre dans ses transformations, le saisir et le mesurer, le composer et le décomposer à volonté ».
     L'opération manuelle est l’entrée dans l'abstraction. Les dix doigts de la main, base de notre numération décimale, sont le premier support de cette « incarnation » du nombre et de la comptine numérique. Viennent ensuite tous les objets de la vie quotidienne de l'élève : crayons, cahiers, billes, bonbons... puis des objets plus neutres : bûchettes, bouliers... sans oublier l'utilisation des unités du système métrique et de la monnaie.
     Mesurer avec une règle graduée, peser avec un balance Roberval, toutes ces activités ne nécessitent pas de définitions préalables mais ce sont au contraire les bases qui permettront plus tard d'installer ces abstractions.
      De même on abordera les relations arithmétiques entre les nombres (quatre opérations, fractions...) sans chercher d'entrée à les conceptualiser mais en les utilisant dans les situations les plus courantes. Pour la soustraction, par exemple, les jeux traditionnels (billes, cartes, dés...) donnent toutes les occasions d'aborder les différents aspects de l'opération : combien reste-t-il en cas de perte ? Qui gagne ? Qui a le plus ? Qui a le moins ? Quelle est la différence entre les deux ? Combien manque-til pour combler l'écart ?...
     La division, présentée comme une barrière conceptuelle infranchissable au CP à cause de ses deux fonctions (calcul de la valeur d'une part et calcul du nombre de parts), connaîtra la même approche. Toutes les situations de partage équitable ou de distribution entre un nombre déterminé d'enfants (gâteaux, matériel scolaire, jeux de cartes...) font appel à cette opération, elle est donc facile  à mettre en acte : quand je partage un paquet de 12 petits gâteaux entre 4 enfants, j'en donne déjà 1 à chacun, combien en reste-t-il à distribuer ? La répétition de mises en scène aussi simples permettra sans théorisation excessive de faire le lien entre division et soustractions à répétition (12- 4 = 8, 8- 4 = 4...) et multiplication (dans 12, il y a 3 fois 4). Quant au calcul du nombre de parts, toutes les situations de regroupements : se ranger par 2, faire des équipes de 4, 5, 6... permettent une schématisation induisant l'utilisation de la même opération.
     Tout comme la lecture ne peut se construire sans l'écriture, la numération ne peut se construire hors du calcul. Rien dans ce processus d’apprentissage ne justifie la restriction à une, deux, voir trois opérations : seule l'approche simultanée des quatre opérations (dans la manipulation, l'expression en langage courant puis l'écriture mathématique) permet de conduire à la connaissance intuitive du nombre.

Table des matières : 
Un
Deux
Couple, paire
Trois
Quatre
Mesurer en cm (1)
De plus, de moins, la différence
L’unité
Problèmes
Partager en 2 ou 3
Partager en 4
Cinq 20 4
Autant que – rendre la monnaie
Mesurer en cm (2)
Six
Plus petit que
Sept
Celui qui suit, celui qui précède La semaine
Sept -Suite
Huit
Neuf
L’addition
La soustractionProblèmes sur l’addition
Problèmes sur l’addition et la soustraction
Nombres pairs et impairs
Introduction à la multiplication et à la division
La multiplication
La division
Follow on Bloglovin
 

Archives (2011 à 2014)

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...