21 février 2018

Ex-musulmane : Je ne respecte pas l'Islam



Mona Walter est venue en Suède de la Somalie en tant que réfugiée de guerre. Elle avait 19 ans. Elle était heureuse de rejoindre une nation européenne moderne avec pour les femmes des droits égaux à ceux des hommes. Comme toute jeune femme musulmane qui arrive en Suède, elle fréquente sa communauté et se rend fréquemment à la mosquée. Aujourd’hui, elle livre une véritable introduction à l’islam…


Elle dit être née dans l’islam sans savoir ce qui était réellement dans le Coran. Plus tard dans la vie, elle est allée en Suède en tant que réfugiée de la guerre et est devenue active dans la vie islamique. Elle a commencé à lire le Coran et a été absolument consternée par ce qu’elle a trouvé. « Allah est un dieu haineux, et Muhammad était un être humain dégoûtant ».

« Je ne savais pas qui était Mohammed. Je ne savais pas qui était Allah. Lorsque je les ai découverts, je fus bouleversée, triste et déçue », se souvient-elle. Mona Walter a découvert le Dieu du Coran, un Dieu qui hait, et que l’Islam n’est pas une religion de paix.

« Ce Dieu a une haine féroce. Il est rempli de haine et tue ceux qui sont en désaccord avec l’islam », dit-elle dans la vidéo. « Mohammed est un conquérant. Il était immoral. C'était un homme sanguinaire, un homme terrible. Les musulmans peuvent le découvrir dans sa biographie (Sira) : ce qu’il a fait aux juifs, comment il violé des femmes, comment il a tué des gens. Il a tué tous ceux qui n’étaient pas d’accord avec lui », explique-t-elle.


LE CHRISTIANISME, UNE NOUVELLE PERSPECTIVE

Après avoir découvert ce qu'est réellement l’Islam, découragée, Mona Walter a quitté l’islam et est devenu athée jusqu’au jour où un membre de la famille l’a encouragée à lire la Bible. Elle se souvient encore de la première fois qu’elle a lu Matthieu 5:44, où Jésus dit : « Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent ».

Elle est allée voir le pasteur Fouad Rasho de « Angered Alliance Church », un immigré syrien qui prêche aux anciens musulmans en Suède : « Elle a commencé à croire au Christ et elle est venue vers moi. Et ce fut le début de sa confiance », dit le pasteur. Quand elle a accepté le Christ, Walter a dit qu’elle s'est sentie « très heureuse » et « remplie de joie », ajoute le pasteur, et sa vie changea : «C’était très étrange que je découvre "l’amour de ses ennemis", parce que l’Islam dit tout le contraire: "Tuez votre ennemi et aussi quiconque refuse l’Islam". Mais Jésus-Christ est tout à fait différent, il prône l’amour, la paix, le pardon et la tolérance », dit-elle.

IL FAUT AIDER À SAUVER LES MUSULMANS AVEC LA VÉRITÉ

Mona Walter dit que le seigneur Jésus-Christ lui a donné une mission envers les musulmans qui ne connaissent pas encore la vérité sur l’Islam. Et elle a commencé à étudier davantage et davantage le Coran, à copier des versets du Coran et les distribuer dans la rue aux femmes musulmanes, espérant avoir plus d’arguments pour les convaincre.

« Parfois, elles écoutent et parfois elles deviennent très en colère, et je dis aux femmes musulmanes : "Vous savez que votre mari a le droit de vous battre si vous ne lui obéissez pas ?" Et elles répondent : "Non, le Coran ne dit pas cela". Et j’enchaîne : "Oui, le Coran le dit" ».

« Je pensais qu’on leur donnant l’information à propos de Mahomet et d’Allah, tel qu’ils sont dans le Coran, ce Dieu de l’Islam qui hait, qui tue, qui discrimine les femmes, elles prendraient conscience de leur égarement et feraient le choix de quitter cette religion », explique-t-elle.

« Et c’est dans cette Suède politiquement correcte et des droits de l’homme que j’ai été attaquée par des musulmans, pour avoir simplement répété ce qui est écrit dans le Coran. Je suis appelée "islamophobe" par des musulmans, et ils me disent "que j'ai été achetée", "que je suis le nègre de maison" », dit-elle. Elle a également été traitée de "raciste".... 

Mona Walter continue d’avertir les autorités, en leur expliquant que le radicalisme islamique est une menace sérieuse en Suède et elle demande que la société suédoise se soucie davantage sur les femmes emprisonnées ou lapidées à cause de l’Islam.

« Les Suédois disent : "Oh ! Nous sommes en Suède. Nous avons la liberté de religion, mais en même temps, ils oublient que les femmes musulmanes n’ont pas la liberté de religion, elles vivent sous la terreur de la loi d’Allah, et non sous une loi qui ressemblerait de près ou de loin à celle de la Suède. Les Suédois croient à la liberté religieuse, mais en même temps, ils oublient que dans l’Islam, les musulmans ne disposent pas de liberté de religion, tant pour les femmes musulmanes que pour le reste de la société », fait valoir Walter.

Mona Walter vit sous la pression de menaces de mort et se déplace parfois avec la protection de la police suédoise. Elle nous a montré les zones musulmanes autour de Göteborg, mais a dû prendre la précaution de mettre sa robe de musulmane. Elle croit que si elle montre son visage, elle sera reconnue et sera attaquée : « Je ne peux jamais aller dans ces zones si je ne suis pas habillée comme je suis, car je n'en sortirais pas en vie  », dit-elle.

« Je veux ajouter par ailleurs que les musulmans sont normalement de bons hommes comme tout le monde », a-t-elle poursuivi. « Mais le problème, c'est que, après avoir lu régulièrement le Coran, ils peuvent devenir des machines à haïr, à persécuter et à tuer ».

« Ces groupes ISIS, El Shabab ou Boko Haram ne sont  ni des extrémistes, ni des fanatiques comme le font croire les hommes politiques et les médias occidentaux. Ils sont justes de très bons musulmans, qui ont une pratique exacte de la religion. Ils suivent les enseignements de l’Islam (le Coran et les Hadiths). Ils prennent en modèle les faits, gestes et l’enseignement du prophète Muhammad, comme le demande le Coran. Tout ce qu’ils font, ils le font parce que Mahomet l’a fait et que l’Islam leur a demandé de le faire en imitant Mahomet ».

Mona Walter utilise maintenant des vidéos, dans lesquelles, elle apparaît directement en s’adressant aux musulmans, afin de répandre son message. Et elle dit, qu’elle n’est pas prête d’arrêter, même si sa vie est en danger. Chaîne Youtube : 

Mona Walter est en mission. Sa mission est d’informer le plus de musulmans possibles, pour qu’ils sachent ce qui est dans le Coran.

"Plus les musulmans sauront ce qui est dans le Coran, plus ils quitteront l’islam."

Elle consacre maintenant sa vie à dénoncer l’islam pour ce qu’il est vraiment. Elle utilise des vidéos et conférences pour répandre son message du Christ. Elle a été attaquée, avec des gens l'appelant islamophobe et raciste , pour avoir dit aux gens ce qui est vraiment dans le Coran.

Nous avons besoin de plus de femmes courageuses, comme Mona Walter.

Source du texte (corrigé) : https://www.islam-et-verite.com/le-temoignage-de-mona-walter/


----------------------

Pourquoi la Somalie d'où viennent Mona Walter et Ayan Hirsi Ali est majoritairement musulmane. Voir Tidiane N'Diaye - Le Génocide Voilé ou La Traite Négrière Arabo-Musulmane. Cette étude éclaire un drame passé à peu près inaperçu : la traite des Noirs d’Afrique par le monde arabo-musulman. Cette traite a concerné dix-sept millions de victimes tuées, castrées ou asservies, pendant plus de treize siècles sans interruption. Les razziés étaient contraints de traverser le désert à pied pour rejoindre le Maghreb, l’Égypte ou la péninsule Arabique via Zanzibar, par bateaux… Les Arabes ont razzié l'Afrique pendant treize siècles sans interruption. La plupart des millions d'hommes qu'ils ont enlevés et déportés ont disparu du fait des traitements inhumains. Cette douloureuse page de l'histoire des peuples Africains n'est apparemment pas définitivement tournée (esclavage actuel par des musulmans de noirs chrétiens, polythéistes ou même musulmans en Libye, Mauritanie, Soudan, Arabie saoudite, Qatar, Nigeria, etc.) Pourtant, cette traite négrière a été minimisée, contrairement à la traite occidentale vers l’Amérique. Pourquoi ? Parce que seule la conversion à l'islam permettait d’échapper à l’esclavage, mais n’a pas épargné les Noirs. Toutefois, de nos jours une grande partie de l’Afrique est devenue musulmane, d’où une forme de fraternité religieuse entre le côté «blanc» et le côté «noir» du continent, et une volonté commune de «voiler» ce génocide. Un livre polémique et courageux. Le "Grand Désastre" a commencé lorsque l'émir et général arabe Abdallah Ben Saïd a imposé aux Soudanais un bakht (accord), conclu en 652, les obligeant à livrer annuellement des centaines d'Africains ensuite esclavagisés par les Arabes. La majorité de ces femmes, hommes et enfants était prélevée sur les populations du Darfour. Et ce fut le point de départ d'une énorme ponction humaine qui devait s'arrêter officiellement au début du XXe siècle. Cette étude éclaire un drame passé à peu près inaperçu : la traite des Noirs d’Afrique par le monde arabo-musulman. Cette traite a concerné dix-sept millions de victimes tuées, castrées ou asservies, pendant plus de treize siècles sans interruption. Les razziés étaient contraints de traverser le désert à pied pour rejoindre le Maghreb, l’Égypte ou la péninsule Arabique via Zanzibar, par bateaux… Pourtant, cette traite négrière a été minimisée, contrairement à la traite occidentale vers l’Amérique. Pourquoi ? Parce que seule la conversion à l'islam permettait d’échapper à l’esclavage, mais n’a pas épargné les Noirs. Toutefois, de nos jours la majeure partie de l’Afrique est devenue musulmane, d’où une forme de fraternité religieuse entre le côté «blanc» et le côté «noir» du continent, et une volonté commune de «voiler» ce génocide. Un livre polémique et courageux. Interview de l'auteur : https://www.youtube.com/watch?v=FhJH4O5lISk Liste de livres sur l'esclavage arabo-musulman : traites négrières, traites des blancs : http://ecolereferences.blogspot.com/2018/02/tidiane-ndiaye-le-genocide-voile-ou-la.html





Follow on Bloglovin
 

Archives (2011 à 2014)

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...