27 décembre 2017

Quel sort l'islam orthodoxe laisse-t-il aux non-musulmans?


Dans l'islam orthodoxe, le monde est partagé en deux parties : le Dar-al-Harb (maison de la guerre) et le Dar-al-Islam (maison de l'islam). Les pays du Dar-al-Islam sont ceux pour lesquels le gouvernement est musulman et applique la loi islamique (charia). Pour avoir une idée de ce qu'est la charia, il faut aller voir du côté de ce que fait ou faisait Daech. 

Ces pays doivent tout d'abord inviter les gouvernants des pays non-musulmans voisins à se convertir à l'islam. Si ces derniers acceptent et appliquent la charia, l'affaire en reste là. S'ils refusent, la guerre est déclarée contre eux, si cela est possible techniquement. La guerre dure jusqu'à ce que le pays du Dar-al-Harb soit vaincu, après quoi la loi islamique est appliquée dans ce pays. 


Selon cette loi, certains non-musulmans sont tolérés, selon l'avis majoritaire, il s'agit des juifs, des chrétiens, des sabéens et des zoroastriens. S'ils restent tranquilles et discrets, s'ils acceptent les discriminations et humiliations propres à leur statut de "dhimmi", s'ils renoncent à témoigner de leur foi contraire à l'islam orthodoxe, alors ils peuvent vivre en paix dans le Dar-Al-Islam. 

Notons que ces non-musulmans tolérés appartiennent tous au reste de la population pour lesquels aucun des ancêtres ne s'est converti à l'islam depuis la conquête islamique, puisque le fait de quitter l'islam est puni par la mort dans la charia et que les enfants des musulmans sont musulmans.

D'après la version orthodoxe, le discours de Mohammed sur ce sujet n'a pas toujours été le même. 



Lorsque les musulmans étaient en situation de faiblesse, le pacifisme était de mise ("Point de contrainte en religion", Coran 2:256, "Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d'entre eux qui sont injustes", Coran 29:46), les chrétiens, les juifs et les sabéens vont même au paradis d'après cette partie du Coran (Coran 2:62, 5:69, 22:17). La première constitution de Médine ne pose pas problème. 

Mais après, les choses se sont gâtées. Tout d'abord, les disciples de Mohammed ont eu le droit de se défendre (ce qui en soit est tout à fait normal), encore faut-il voir de quelle "défense" il s'agit. Attaquer les caravanes mécquoises pour se "dédommager", quand on sait ce en quoi ça consiste, je trouve que c'est injustifiable. Puis, les mesures se durcissent encore plus. Les dernières prescriptions abrogent les précédentes.

La sourate 9 est l'une des dernières sourates dans l'ordre de révélation. Les rares versets "révélés" après ne traitent pas de ce sujet. La sourate 9 aurait marqué un tournant dans l'histoire de l'islam. Je préfère employer le conditionnel, car elle n'est pas particulièrement claire, on passe très vite du coq à l'âne. Certes, tout comme pour une bonne partie du Coran, le ton général est loin de rayonner la paix et l'amour envers ceux qui pensent autrement, mais il est possible d'interpréter cette sourate différemment du courant orthodoxe, ce que font notamment les musulmans "Coran-seul". Ceci est positif. Mais à côté de ça, certains musulmans voient les choses comme dans mon résumé au début de cet article, et cela correspond à une réalité concrête pour un bon nombre de personnes qui subissent les effets de cette théologie perverse, principalement dans les pays musulmans les plus rigoristes. Il ne faut pas nier l'existence et la dangerosité de cette religion, que j'appelle l'islam orthodoxe, mais à laquelle je ne réduis pas l'islam de manière générale. Moi-même, j'ai auparavant défendu l'idée que "l'islam, c'est cela". Il faut dire qu'au cours de mes recherches sur l'islam, la plus grande partie des musulmans pratiquants (imams ou autres) que j'ai rencontrés, à qui j'ai posé des questions, appartenaient à ce courant. Et, de manière analogique avec les protestants évangéliques, ils ne se disaient ni sunnites, ni chiites, ni salafistes, non, ils se considéraient comme étant simplement musulmans, qui se basent sur le Coran et la sounna, par opposition aux autres qui auraient une mauvaise connaissance du Coran, n'auraient pas un grand intérêt pour la religion, seraient trop influencés par les valeurs "occidentales" au point de ne plus pouvoir accepter une partie de l'islam, etc...

Pour commencer, voici l'avis des quatre écoles de jurisprudence sunnites au sujet de la guerre.

Les versets du Coran sur lesquels nous allons nous focaliser particulièrement sont les suivants : Coran 9:1-7

Désaveu de la part d'Allah et de Son messager à l'égard des associateurs avec qui vous avez conclu un pacte :
Parcourez la terre durant quatre mois; et sachez que vous ne réduirez pas Allah à l'impuissance et qu'Allah couvre d'ignominie les mécréants .”
Et proclamation aux gens, de la part d'Allah et de Son messager, au jour du Grand Pèlerinage , qu'Allah et Son messager, désavouent les associateurs. Si vous vous repentez, ce sera mieux pour vous. Mais si vous vous détournez, sachez que vous ne réduirez pas Allah à l'impuissance. Et annonce un châtiment douloureux à ceux qui ne croient pas.
A l'exception des associateurs avec lesquels vous avez conclu un pacte, puis ils ne vous ont manqué en rien, et n'ont soutenu personne [à lutter] contre vous : respectez pleinement le pacte conclu avec eux jusqu'au terme convenu. Allah aime les pieux.
Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
Et si l'un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu'il entende la parole d'Allah, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité. Car ce sont des gens qui ne savent pas.
Comment y aurait-il pour les associateurs un pacte admis par Allah et par Son messager ? A l'exception de ceux avec lesquels vous avez conclu un pacte près de la Mosquée sacrée . Tant qu'ils sont droits envers vous, soyez droits envers eux. Car Allah aime les pieux.


Et Coran 9:28-33

ô vous qui croyez ! Les associateurs ne sont qu'impureté : qu'ils ne s'approchent plus de la Mosquée sacrée, après cette année-ci . Et si vous redoutez une pénurie, Allah vous enrichira, s'Il veut, de par Sa grâce. Car Allah est Omniscient et Sage.
Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humilies.
Les Juifs disent : “Uzayr est fils d'Allah” et les Chrétiens disent : “Le Christ est fils d'Allah”. Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse ! Comment s'écartent-ils (de la vérité) ?
Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d'Allah, alors qu'on ne leur a commandé que d'adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui ! Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu'ils [Lui] associent.
Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière d'Allah, alors qu'Allah ne veut que parachever Sa lumière, quelque répulsion qu'en aient les mécréants.
C'est Lui qui a envoyé Son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu'elle triomphe sur toute autre religion, quelque répulsion qu'en aient les associateurs.


Pour lire le cette sourate dans la traduction de Hamidoullah: http://www.coranix.org/biblio/coranbis/coran_hamidullah.doc ou dans celle de Kasimirski: http://www.coranix.org/biblio/kasimir/coran009.htm

Voici la traduction du tafsir (exégèse) d'Ibn Kathir du verset 5 de la sourate 9 (appelé verset de l'épée):

Ceci est le verset de l'épée.
Mujahid, `Amr bin Shu`ayb, Muhammad bin Ishaq, Qatadah, As-Suddi et `Abdur-Rahman bin Zayd bin Aslam ont dit que les quatre mois mentionnés dans ce verset sont les quatre mois de grace mentionnés dans le verset :
(Voyagez librement pendant quatre mois à travers la terre.)
Allah a ensuite dit :
(Et quand les mois sacrés seront passés...), ce qui signifie "Après la fin des quatre mois durant lesquels Nous vous avons interdit d'attaquer les associateurs, qui est la période de grâce que Nous leur avons accordée, combattez et tuez les associateurs où que vous les trouviez"
La phrase suivante d'Allah :
(Alors combattez les associateurs où que vous les trouviez) signifie sur la terre en général, à l'exception de la Mosquée Sacrée, car Allah a dit :
(Ne les combattez pas près de la Mosquée Sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus. S'ils vous y combattent, tuez-les donc.)
Allah a dit ensuite :
(et capturez-les), exécutez certains et gardez les autres comme prisonniers,
(assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade), n'attendez pas de tomber sur eux. Cherchez-les plutôt, et assaillez-les sur leurs terres et dans leurs forts, rassemblez-vous intelligemment sur les routes et les chemins pour que ce qui est large leur paraisse petit. De cette façon, ils n'auront d'autre choix que mourir ou embrasser l'Islam,
(Si ensuite ils se repentent, accomplissent la prière et acquittent la zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.) Abu Bakr As-Siddiq a utilisé cet honorable verset comme preuve pour combattre ceux qui avaient refusé de payer la zakat. Ce verset a autorisé de combattre les gens jusqu'à ce qu'ils embrassent l'Islam et appliquent ses règles et obligations. Allah mentionne ici les plus importants aspects de l'Islam, ainsi que ce qui est moins important. Les plus importants éléments de l'Islam après les deux attestations de foi, sont certainement la prière, qui est le droit d'Allah, l'Exalté et le Plus Haut, et ensuite la zakat, qui profite aux pauvres et aux nécessiteux. Ce sont les plus honorables actes que la créature puisse accomplir, et c'est pourquoi Allah mentionne souvent la prière et la zakat ensemble.
Dans les deux sahihs, il est mentionné que Ibn `Umar a dit que le Messager d'Allah a dit :
(On m'a ordonné de combattre ces gens jusqu'à ce qu'ils attestent qu'il n'y a pas d'autre divinité qu'Allah et que Muhammad est le Messager d'Allah. On m'a ordonné aussi d'établir la prière et de faire payer la zakat.)
Ce verset honorable (9:5) a été appelé le Verset de l'Epée, et à propos de celui-ci Ad-Dahhak bin Muzahim a dit : "Il a abrogé tous les accords de paix entre le Prophète et les associateurs, tout traité, et tout pacte." Al-`Awfi a dit que Ibn `Abbas a commenté : "Aucun associateur n'avait eu autant de traités ou promesses de paix depuis que la sourate Bara'ah avait été révélée. Les quatre mois, en plus de tous les traités de paix établis avant que Bara'ah soit révélée et annoncée s'étaient terminés le 10ème jour du mois de Rabi` Al-Akhir.''


Le tafsir d'Ibn Kathir de cette sourate se trouve à l'adresse suivante: http://www.tafsir.com/default.asp?sid=9&tid=20704
Pour avoir des extraits de différents tafsirs pour la sourate 9: http://ourworld.compuserve.com/homepages/ABewley/tawba1.html


Le verset 29 est appelé "verset de la dhimmitude". Selon l'islam orthodoxe, il introduit le statut spécial accordé aux juifs et aux chrétiens une fois que leur pays est conquis et fait partie du Dar-Al-Islam. La référence pour ce statut est le code d'Omar:

Au temps du Calife Omar Ibn El Khattab (Beau-père et l'un des compagnons de Mahomet) :
Omar fît un statut aux dhimmis (gens du livre vivant en terre d'islam) qu'on appela plus-tard "le Code d'Omar". Ce code comporte:
- L'Interdiction : de construire de nouvelles églises ou synagogues, d'employer des musulmans ; d'adopter toute appellation ou nom musulman ; de porter des armes ; de monter à cheval ou à mulet, (seul l'âne sans selle était permis) ; De construire des habitations et des sépultures plus hautes que celles des Musulmans ; d'exercer toutes fonctions d'intérêt public ; d'occuper toutes positions mettant des gens du Livre en état d'autorité sur des Musulmans ; de transférer toute propriété des gens du livre décédés autrement qu'en conformité avec le droit islamique.
- L'Obligation : de se tenir debout devant un Musulman ; d'héberger et de nourrir des voyageurs musulmans au moins pendant trois jours ; de porter des vêtements, Des chaussures et des coiffures distinguant les gens du livre des Musulmans (couleur jaune pour les Juifs, bleue ou grise pour les Chrétiens, brune pour les zoroastriens) ; de porter un signe spécial pour entrer au bain public... etc.
Le statut réservé à ceux qui n'appartiennent pas aux gens du Livre est la mort.

Un point qui me semble important est la différence de ton entre les différentes lettres que Mohammed aurait envoyées aux souverains voisins pendant le pacte de Hodeybia pour les inviter à se convertir à l'islam.

Voici la lettre de Mohammad envoyé aux frères de Julanda par l'intermédiaire de ses messagers,'Amr bin al-'As al-Sahmi et Abu Zaid al-Ansari (l'image à gauche représente l'original en Arabe):

"Paix soit sur celui qui suit le chemin droit! Je vous appelle à l'Islam. Acceptez mon appel, et vous serez indemne. Je suis le messager de Dieu envoyé à l'humanité, et l'annonce sera effectué sur les mécréants. Si, donc, vous vous identifiez à l'Islam, j'accorderai la puissance sur vous. Mais si vous refusez d'accepter l'Islam, votre puissance disparaîtra, mes chevaux camperont sur l'étendue de votre territoire et nous régnerons en votre royaume."

Comme on peut le voir la lettre au peuple d'Oman est un chantage: soient ils acceptent l'islam soit c'est la guerre.




Les lettres envoyées aux grands souverains, en revanche, ne contiennent pas de déclaration de guerre conditionelle. Pour exemple, voici la lettre à Héraclius, empereur Byzantin (l'image représente l'original en Arabe):


Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Cette lettre a été écrite par Mohammed, le serviteur et Messager de Dieu, à Héraclius, roi de Rome. Bénis soient ceux qui suivent la voie de la révélation.

Après ce préambule, je vous invite à l’islam. Embrassez l’islam afin de trouver la paix et Dieu vous donnera une double récompense.  Si vous le rejetez, vous porterez sur vos épaules le fardeau des péchés de vos sujets et de vos fidèles.  Ô gens du Livre !  Venez à une parole commune entre nous et vous, c’est-à-dire de ne servir nul autre qu’Allah, de ne point lui attribuer d’associés et de ne prendre personne d’autre comme seigneur en dehors de Lui.  Mais si vous vous détournez, nous disons : « Soyez témoins que nous, nous sommes soumis ».




Et la "lettre missionnaire" envoyée à l'empereur de Perse:

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

De Mohammed, Messager de Dieu, à Kisra, grand roi de Perse.

Que la paix soit sur ceux qui suivent la voie de la révélation, qui croient en Allah et en Son Messager, qui attestent qu’il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et que je suis le Messager d’Allah, envoyé à l’humanité tout entière afin que chaque homme vivant soit averti qu’il doit respect et adoration à Allah. Embrassez l’islam afin de trouver la paix; sinon, vous porterez le fardeau des péchés des Mages.

Pourtant, ces deux grands empires ont été attaqués, plus tard. Pour les musulmans orthodoxes, ça devait, à terme, être le cas, lorsque les musulmans seraient devenus suffisamment forts. Les appels à l'islam aux empereurs Perse et Byzantin seraient aussi des déclarations de guerre conditionnelles, tout comme pour le peuple d'Oman, même si cela n'était pas dit de manière explicite dans les "lettres missionnaires" qu'ils ont reçu: Mohammed n'aurait pas voulu provoquer des empires alors plus forts que lui militairement. Les intentions belliqueuses de la nouvelle religion ne leur auraient été dévoilées qu'une fois que ses adeptes soient devenus assez forts. A ce propos, Ribhi ibn Amir et d’autres compagnons du prophète auraient résumé les motifs du Jihad devant Rustoum, le Commandant de l’armée persane lors de la bataille de Qadissiyya en réponse à ces questions qu’il ne cessait de poser à chacun d’eux durant les trois jours précédent la bataille :

– "Qu’est-ce qui vous amène ?"
– "Allah nous a envoyé pour délivrer celui qu’il veut de la servitude envers les humains pour l’amener à se consacrer au culte d’Allah seul. [Nous voulons] sauver les gens des difficultés de la vie d’Ici-bas pour leur permettre de mener une vie aisée. [Nous voulons] les arracher à l’injustice qui règne dans les autres religions pour les placer sous la justice de l’Islam. Allah a envoyé son messager à ses créatures pour leur apporter sa religion. Nous acceptons celui qui l’accepte et nous cesserons de le combattre et lui laisserons ces terres. Mais nous combattrons celui qui la rejettera jusqu’à ce que nous finissions soit par accéder au paradis, soit par l’obtention de la victoire".

Il s'agit là d'un des exemples de "takia", ou dissimulation pour faire triompher l'islam orthodoxe. Les fondamentalistes croient qu'ils peuvent mentir aux "incroyants" afin de les vaincre par la tromperie et la dissimulation (d'après des hadiths "authentiques", le mensonge serait autorisé dans trois cas, dont la guerre). Cela complique tout, et il ne faut pas perdre cela de vue. 

Certains fondamentalistes jouent ainsi les modérés mais adhèrent aux principes de l'islam orthodoxe. C'est le cas, par exemple, du "savant" Mohammed Hamidoullah, à l'origine de la traduction du Coran en français la plus répandue. Ce dernier va même jusqu'à mentir à deux reprises à propos de la traduction du verset 47:35 dans un de ses livres pour ceux qui veulent découvrir l'islam ("Introduction à l'islam"), tandis qu'il traduit le verset correctement dans sa traduction officielle. A côté de ça, il utilise des versets considérés comme abrogés ainsi que différents hadiths qui appellent à la tolérance envers les "protégés" (dhimmis) et qui, pris isolément, vont dans le sens d'un islam uniquement tolérant (au sens où on l'entend dans notre société), mais s'inscrivent pourtant tout-à-fait dans la logique de l'islam orthodoxe. 

C'est vrai, une fois qu'un pays "mécréant" a été envahis pour que la loi islamique y soit appliquée avec tout ce que cela implique pour les gens du livre et les autres, alors oui il est interdit pour un musulman de tuer un dhimmi sans raison, et généralement de lui faire du mal est interdit par le pacte de dhimmitude. Il n'empêche : la dhimmitude est déjà extrêmement discriminatoire et en plus il n'y a que les gens du Livre qui peuvent avoir cette "chance" selon l'opinion la plus répandue. 

Hamidoullah dissimule tout ce qui est gênant, et présente une religion basée sur des sources claires, sans équivoque, dont l'interprétation unanime serait la paix et la tolérance de toute croyance. Alors que pour en arriver là il doit rejeter l'islam orthodoxe, et déclarer caduques des sources qu'il a préféré cacher.


Les sites musulmans orthodoxes Al Hikma et L'Islam Q&R propagent l'enseignement fondamentaliste dont il est question sur cette page. 
"Les vrais motifs du Jihad": 
 ou




Follow on Bloglovin
 

Archives (2011 à 2014)

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...