27 juin 2017

Kenya

Kenya: neuf personnes tuées par des shebab (08.07.2017)
« Dida », le petit candidat musulman qui se rêve président du Kenya (27.06.2017)

Kenya: neuf personnes tuées par des shebab (08.07.2017)
Par Le Figaro.fr avec AFPMis à jour le 08/07/2017 à 11:19 Publié le 08/07/2017 à 11:17

Au moins neuf personnes ont été tuées par des militants jihadistes shebab présumés dans deux villages du sud-est du Kenya proches de la frontière somalienne, ont annoncé samedi les forces de sécurité locales.

Les attaques menées, selon la police, par des shebab se sont déroulées dans les villages de Jima et Pandaguo, dans le comté de Lamu, théâtre fréquent des activités des jihadistes somaliens, affiliés à Al-Qaïda.


"Neuf personnes ont été tuées, certaines par balles, d'autres égorgées", a indiqué sous couvert d'anonymat un responsable de la police locale, en précisant que toutes les victimes étaient des civils, alors qu'habituellement les shebab visent des policiers ou des militaires.

Un haut responsable de la police nationale à Nairobi a confirmé l'incident: "c'est vrai, nous avons eu neuf morts dans l'attaque de ce matin", a indiqué l'officier sans autre détail.

En début de semaine, trois policiers avaient été tués dans l'attaque d'un poste de police à Lamu, attribuée par les autorités aux shebab.

Lors d'une intervention à la télévision à la suite du décès à l'hôpital du ministre de l'Intérieur Joseph Nkaissery, le président Uhuru Kenyatta a évoqué "un regrettable incident ce matin, que nous sommes en train d'évaluer".

En annonçant la nomination du ministre de l'Education Fred Matiangi en intérim au poste de l'Intérieur, le président Kenyatta a souligné qu'il n'y aurait pas de "vide du pouvoir concernant la sécurité" dans le pays.


Le président Kenyatta est candidat à sa propre succession lors d'un scrutin présidentiel prévu le 8 août.

« Dida », le petit candidat musulman qui se rêve président du Kenya (27.06.2017)

Dans un pays à majorité chrétienne, Mohammed Abduba Dida, d’origine somali, se présente au scrutin du 8 août comme le champion de tous les « exclus ».

Par Bruno Meyerfeld (contributeur Le Monde Afrique, Nairobi)


Affiche de campagne de Mohammed Abduba Dida, candidat musulman à la présidentielle kényanne.
La scène se déroule il y a quelques jours à peine, en plein ramadan. Il est 19 heures : l’heure de l’iftar a sonné sur Nairobi. A l’Intercontinental, hôtel chic du centre-ville, on a organisé une soirée de rupture du jeûne. Les chefs de clan somali à la barbe fournie sourient à des jeunes femmes en hijab coloré, tapent dans le dos d’hommes d’affaires en costume brillant. On rit. On blague entre deux coups de fourchette. Dans cette grande salle sans fenêtre, à la moquette couleur sable, le monde musulman kényan goûte à un entre-soi bien sucré.

Affiche de campagne de Mohammed Abduba Dida, candidat musulman à la présidentielle kényanne.

Lui, on l’a mis au premier rang. Bien en évidence. D’une main, il caresse sa barbiche. De l’autre, il salue ses amis, tendant sans restriction sa main baguée d’une pierre. Une oratrice l’interpelle depuis la tribune. « Cher candidat à la présidentielle ! » Salve d’applaudissements. Mohammed Abduba Dida n’en demandait pas tant.

Le peuple contre les élites

« Dida » est en campagne. Mais des huit challengers lancés dans la course à la State House, il est le seul musulman. Le seul aussi d’ethnie somali. Dans un pays à l’écrasante majorité chrétienne, sa candidature détonne. Il le sait. « Mais les Kényans peuvent créer la surprise, confie-t-il. Ils sont fatigués des fausses promesses. Ils veulent des gouvernants efficaces, peu importent leurs origines. »

En ce soir d’iftar, Dida savoure sa popularité en terrain connu. Mais pour le scrutin du 8 août, le « candidat musulman » se refuse à être le représentant de sa seule minorité – 11 % de la population, soit 4 à 5 millions de personnes, dont une bonne moitié de Somali. « La sécheresse, la...
Follow on Bloglovin
 

Archives (2011 à 2014)

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...