28 juin 2017

Terroriste et radicalisateur Djamel Beghal

L'avocat de Djamel Beghal réclame son expulsion
Par Le Figaro.fr avec AFPMis à jour le 27/06/2017 à 18:43 Publié le 27/06/2017 à 18:31

L'avocat de l'islamiste Djamel Beghal, Bérenger Tourné, a réclamé la liberté "conditionnée à l'expulsion vers l'Algérie" de son client, condamné en 2013 à une peine de prison dans le cadre d'un projet d'évasion, mardi à Rennes lors d'une audience devant le juge d'application des peines.
» Lire aussi - Djamel Beghal, client pas comme les autres d'un hôtel du Cantal
"J'ai plaidé pour la liberté conditionnée à son expulsion vers l'Algérie", a indiqué  Me Tourné, à l'issue de cette audience. "L'administration pénitentiaire et le parquet sont de leur côté défavorables à cette expulsion", a ajouté Me Tourné, soulignant que la décision sera rendue le 12 juillet.

Djamel Beghal a été condamné en décembre 2013 à 10 ans de prison pour avoir projeté l'évasion en 2010 de Smaïn Aït Ali Belkacem, ancien du Groupe islamique armé algérien (GIA), condamné à perpétuité pour l'attentat à la station RER Musée d'Orsay en 1995 à Paris (30 blessés).

Franco-algérien déchu de sa nationalité française, Beghal, incarcéré au centre pénitentiaire de Vézin, près de Rennes, a été déclaré expulsable en 2007, deux ans après avoir été condamné à 10 ans de prison pour avoir préparé des attentats en France, notamment contre l'ambassade des États-Unis à Paris.

Mais son expulsion a été suspendue, en raison du "climat qui régnait en Algérie et qui laissait à penser qu'il y avait un risque de torture", a expliqué Me Tourné.

"Aujourd'hui, il y a un contexte favorable pour son expulsion. Djamel Beghal est d'accord", a poursuivi Me Tourné, alors que son client, considéré comme le mentor de Chérif Kouachi et d'Amédy Coulibaly, deux des auteurs des attentats de janvier 2015 à Paris, devrait être libéré au plus tard en septembre 2018, selon l'avocat.

LIRE AUSSI :




La police enquête sur le rôle exact de Djamel Beghal (21.05.2015)

 Par Angélique Négroni Mis à jour le 21/01/2015 à 12:44 Publié le 11/01/2015 à 18:15

Djamel Beghal, le terroriste qui avait projeté en 2001 un attentat contre l'ambassade des États-Unis à Paris, est le lien entre Amedy Coulibaly et Chérif Kouachi.

Son avocat a déjà pris les devants en assurant que son client, Djamel Beghal, aujourd'hui incarcéré à Rennes, n'avait rien à voir avec les attentats sanglants à Paris. Mais, lors de leurs investigations, pour établir les liens récents ou anciens qu'ont pu entretenir Amedy Coulibaly et les frères Kouachi avec des figures marquantes de l'islam radical, les enquêteurs tomberont forcément sur le nom de Djamel Beghal, dit «Abou Hamza».

Ce terroriste, considéré par ses «amis» comme un fin théologien, est le lien entre Amedy Coulibaly et Chérif Kouachi. En 2005, ces trois hommes se sont rencontrés en prison, à Fleury-Mérogis. Beghal est alors incarcéré pour avoir projeté en 2001 un ...
Follow on Bloglovin
 

Archives (2011 à 2014)

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...