31 juillet 2017

Ayaan Hirsi Ali, Ma vie rebelle (2006)

Le nom de la parlementaire hollandaise d'origine somalienne Ayaan Hirsi Ali s'est retrouvé sur les titres des médias du monde entier en novembre 2004 lorsque le réalisateur Théo Van Gogh, qui portait à l'écran son scénario Soumission, a été assassiné dans une rue d'Amsterdam. Avant de s'enfuir, le meurtrier a laissé sur le cadavre de sa victime une lettre de quatre pages adressée à Ayaan. 

Depuis ce jour, la vie de la jeune femme de trente-cinq ans a basculé. Côté lumière : une notoriété internationale qui lui a ouvert toutes les tribunes pour exposer ses idées courageuses sur la nécessité d'un mouvement des " Lumières " afin de transformer profondément l'islam. Côté ombre : les insultes et les menaces de mort permanentes, les gardes du corps. La vie sans répit d'une rebelle. 






Follow on Bloglovin
 

Archives (2011 à 2014)

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...